Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le rêve d'un chemin de fer interocéanique au Mexique

Le rêve d'un chemin de fer interocéanique au Mexique

Ce n'est qu'un beau rêve (sueño en mexicain), bien sûr, mais qui fait partie de l'histoire : il a déjà été formulé à la fin du 19e siècle ainsi qu'en témoigne le panneau apposé sur l'ancienne gare de Cuernavaca : c'est celui d'une ligne de chemin de fer interocéanique (ferrocarril interoceanico) reliant l'Atlantique (golfe du Mexique à Veracruz) au Pacifique (Acapulco) en passant par Mexico. Beau rêve dont la réalisation à ma connaissance n'est pas à l'ordre du jour, mais que ravive pour moi le commentaire d'Isa après l'article que j'ai consacré à l'ancienne gare de Cuernavaca. Voir ici : estacion-de-cuernavaca

A une époque où les moyens techniques sont autres qu'au 19e siècle, à une époque où les problèmes d'environnement et de pollution sont cruciaux, à une époque où les gens des villes, dont les citadins de la mégapole Mexico, rêvent aux vagues de l'océan, que représenterait un tel projet ? Certes un énorme investissement...

Mais finalement pour relier le Pacifique à l'Atlantique, la distance n'est pas énorme. A peine 500 km en ligne droite.

Sur Google Earth j'ai tracé un itinéraire possible passant par les grandes villes, partant d'Acapulco, passant par Chilpancingo (capitale de Guerrero), Iguala, Cuernavaca (capitale de Morelos), la Ciudad de Mexico, Pachuca (capitale de l'Hidalgo), Xalapa (capitale de l'état de Veracruz) et arrivant au port de Veracruz : eh bien, ça représente à peine 700 km, sans doute un peu plus car la ligne droite ne serait pas toujours possible. Certes il y aurait l'obstacle des montagnes et des agglomérations à traverser, mais après tout, la ligne Cuernavaca-Mexico qui a existé dès 1897 jusqu'en 1997 partait bien de 1500 mètres d'altitude pour arriver à plus de 3000 mètres et redescendre à 2200 mètres.

700 km c'est beaucoup, mais pour desservir une trentaine de millions d'habitants qui créent de sacrés embouteillages lors des week-ends et des ponts (puentes). A titre d'exemple, je dirai qu'en France, en environ 30 ans, on a construit plus de 2000 km de lignes dédiées aux TGV sans compter d'autres lignes autorisant d'autres trains rapides.

Bon, c'est vrai ce n'est qu'un "sueño". Mais franchement, mettre Veracruz à trois heures d'Acapulco sans polluer, permettre aux habitants de Mexico de faire l'aller-retour à la mer dans la journée, c'est un joli songe pour les amateurs de balades, de découvertes, de joies nautiques, à travers des paysages de rêve aussi, parmi les volcans… J'ai d'ailleurs lu dans Les Échos que "Lorsque le temps de trajet en TGV est inférieur à 3 heures, ce dernier domine nettement le marché"

D'autant plus que les Mexicains, je le vois aux actuels grands travaux autoroutiers de Mexico, sont capables de compétence et d'ambition en matière de grands chantiers d'infrastructures.

Si un tel chemin de fer existait, je crois que je l'emprunterais souvent…

PS : L'histoire des chemins de fer pour voyageurs et marchandises, au Mexique, est longue et complexe et les paramètres sont multiples. Voir ici : ferrocarriles wiki

Je ne la reprends pas dans cet article qui est seulement le reflet d'un rêve éveillé…

Images ci-dessous : le panneau d'information de l'ancienne gare de Cuernavaca et un détail de la fresque de Tres Marias montrant le « tren » Cuernavaca-Mexico qui passait dans ce village d'altitude.
Le rêve d'un chemin de fer interocéanique au Mexique
Le rêve d'un chemin de fer interocéanique au Mexique
Tag(s) : #Voyage, #Mexique

Partager cet article

Repost 0