Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ébouage : le souci de la propreté même un dimanche de carnaval à Tepoztlán
Ébouage : le souci de la propreté même un dimanche de carnaval à Tepoztlán
Il est parfois des images banales mais qui, dans un contexte précis, deviennent insolites. Celle-ci a été prise pendant que, dimanche dernier, le carnaval de Tepoztlán battait son plein. Au pied du Tepozteco, montagne ornée d'un temple préhispanique, les festivités empêchent toute circulation automobile dans plusieurs rues commerçantes, et le « pueblo mágico » ressemble même à une foire, à un vaste marché, un tianguis, qui dans le courant de l'après-midi sera animé par les fameux Chinelos, voir l'article précédent.

Donc pas de voiture dans la rue principale sinon quelques taxis ayant bien du mal à se faufiler.

Et voici que survient, dans cette foule dominicale en liesse, un homme en combinaison de travail, tenue contrastant avec celles, légères, des badauds, poussant un gros fut de métal à l'aide d'un chariot de manutention, qui vient prendre livraison, dans un restaurant, des sacs-poubelles. Très à cheval sur la propreté les Mexicains n'aiment pas – et la chaleur le justifie - s'encombrer d'ordures et l'ébouage, ici, revêt une grande importance, souvent suivi d'un tri manuel , d'où cet éboueur venant un dimanche et jour de fête travailler à domicile. Il ne devait pas être le seul car il me semble avoir aperçu un peu plus loin la silhouette d'un sien confrère de la propreté publique.

Cependant, comme le tonneau n'était pas assez grand pour accueillir tous les déchets, et qu'il ne souhaitait pas faire deux voyages, notre homme est carrément monté dedans pour les tasser de tout son poids à coups de pieds.

Hypothèse, la collecte pouvait concerner aussi les emballages et déchets récupérables.

Ce qui me fit penser à une scène ancienne un peu comparable en la ville de Taxco dont les rues étroites ne favorisent pas le passage d'une grosse benne d'ordures ménagères. Le camion est donc plus petit que les véhicules classiques et l'éboueur prend place carrément à l'intérieur, au milieu des immondices, pour recevoir les sacs apportés jusqu'au camion par les gens du quartier, les ouvrir (car il restitue parfois les sacs à leurs propriétaires qui les réemploient) et les vider, en répartissant le contenu dans la benne à l'occasion d'un premier tri.

Ébouage : le souci de la propreté même un dimanche de carnaval à Tepoztlán
Ébouage : le souci de la propreté même un dimanche de carnaval à Tepoztlán

Après les images récentes de Tepoztlán, je montre aussi les photos d'archives, réalisées à Taxco, la fameuse cité de l'argent et de la joaillerie, où l'on veille à ce que le « village magique » ( qui est plutôt une ville) reste un écrin...

Photos D.A. à Tepoztlan et  à Taxco
Photos D.A. à Tepoztlan et  à Taxco
Photos D.A. à Tepoztlan et  à Taxco

Photos D.A. à Tepoztlan et à Taxco

Tag(s) : #Vie quotidienne, #Mexique, #Environnement

Partager cet article

Repost 0