Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernière minute, j'apprends que le meurtrier "présumé" vient d'être hospitalisé (aux frais de qui ?) à la demande de son avocat (ci-après) parce que ce triste sire a "des angoisses"... (selon France Info)

Sans autre commentaire sinon qu'il va bientôt nous faire pleurer...

Je ne demande qu'un peu de décence ... 

 

 

De la profession d'avocat : un peu d'éthique et de respect, SVP...

EDITO :

La profession d'avocat ne manque pas de noblesse quand il s'agit de défendre un innocent ou d'obtenir la plus juste application de la loi à l'encontre d'un coupable. Mais en aucun cas le défenseur ne devrait, à mon avis, contribuer à blanchir un crime, parfois en connaissance de cause, ni salir la victime pour innocenter son bourreau. Et pourtant on peut craindre que cela puisse se produire.

Dans l'épouvantable affaire Maëlys dont le corps vient d'être retrouvé, six mois après sa disparition, il me semble que dans ses déclarations à la presse, effets de manches qui sont une occasion de se faire mousser, l'avocat du présumé meurtrier (présumé vous croyez vraiment?) a dépassé les limites de l'acceptable et de la bienséance. Alors que son client, avec beaucoup d'intelligence, a tout fait pendant plusieurs mois pour se disculper après avoir fait disparaître volontairement l'essentiel des preuves, tout comme le corps, voici que son avocat se dit (d'après la presse, dont "Le Monde") se dit fier d'assister un homme qui a été traîné dans la boue et que l'on traite de serial-killer sans l'ombre d'une preuve, un homme qui fait partie de la communauté des humains…

Eh bien non, maître! C'est Nordahl Lelandais qui a conduit les enquêteurs sur les lieux où il a jeté sa victime, sans nul respect, et ce faisant, il a prouvé son indignité et s'est exclu lui-même de la communauté des humains. Oui s'est exclu ! Et ses pleurs tardifs ne sont que larmes de crocodiles – pardon à cette sympathique espèce de reptiles qui ne mérite sans doute pas une telle comparaison -

 

Je déplore deux choses :

- D'abord que vous ayez jeté ces paroles au visage et à la douleur des parents et des proches de Maëlys qui de la faute du meurtrier sont restés une éternité dans la plus cruelle des angoisses et des incertitudes, et qu'ainsi vous les gifliez, ajoutant encore à leur immense douleur. Cela fait six mois que le meurtrier savait où se trouvait le corps, et il a attendu d'être confondu pour parler.

- Qu'ensuite, il soit assez prévisible pour que vous fassiez tout pour faire accepter par les juges la thèse assez improbable de l'accident, accident prétendu par le meurtrier qui ne trouve plus d'autres moyens de défense. Et j'imagine son avocat non plus...

Avons-nous envie que grâce à votre talent, Maître, ce monstre soit relâché prochainement dans la nature, à moins, c'est possible, que d'autres affaires en cours ne le rattrapent ?...

Dans ma carrière journalistique j'ai suivi de nombreuses affaires judiciaires, tant en correctionnelle qu'aux assises, et  j'ai  hélas pu remarquer des attitudes peu éthiques dont celle d'un ancien bâtonnier noircissant sans raisons la famille d'un prévenu de simples blessures involontaires... Trop facile...

Alors dans une affaire aussi  grave que celle qui nous préoccupe, le meurtre de Maelys, je vous demanderai au moins, à l'avenir, de montrer un peu plus de décence.

*************

Un mot encore, c'est le même avocat qui a prononcé ces paroles :  « Le mensonge fait partie des droits de la défense »Pour mieux desservir les victimes ?

****************

Merci à Sniper pour son dessin trouvé sur le net et qui colle bien à ce texte...

Pour info, citation du journal le Monde du 15/2/18 :

Lorsqu’il prend la parole, mercredi soir, Alain Jakubowicz ne cache pas son émotion. « Manifestement, il m’avait menti, comme il a menti à tout le monde », déclare-t-il devant les caméras. Mais Me Jakubowicz n’a pas laissé sa mission d’avocat. 

« Je tiens à le dire, je suis fier d’assister un homme qui a été traîné dans la boue et que l’on traite de serial killer sans l’ombre d’un commencement de preuve […] Nordahl Lelandais est un homme qui fait partie de notre communauté des humains, et c’est le rôle d’un avocat d’être à ses côtés. »


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/02/15/alain-jakubowicz-l-intransigeant-avocat-de-nordahl-lelandais_5257430_1653578.html#iYZEBtCPl3dFzKbJ.99

 

Tag(s) : #Edito, #Justice, #Ethique, #Avocats
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :