Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Coup de gueule :  Randonnée géolocalisée ? Non merci, je préfère me perdre !

Coup de gueule :

Randonnée géolocalisée ? Non merci, je préfère me perdre !

QUAND LE GPS TIENT LE VOLANT...

C'est un article, lu dans la version papier du Journal de Saône-et-Loire, qui m'a interpellé. Non que je sois hostile aux nouvelles technologies, bien au contraire, mais là...

Il y est question de la mise au point, par un étudiant, qui mérite d'ailleurs des félicitations, d'un système destiné à la randonnée permettant, par le truchement d'une tablette ou d'un smartphone, et à l'aide d'une carte intégrée, de constamment géolocaliser le marcheur qui ainsi sera complétement sécurisé, ne pourra ni se perdre, ni être perdu. Et c'est cela qui me fait réagir, bien que je n'ai rien contre cette initiative qui peut être utile. Mais n'empêche, à voir la photo, j'imagine le randonneur tenu virtuellement en laisse, faisant penser à tous ces quasi zombies, en ville, qui progressent en tenant leur téléphone devant eux, préférant voir leur Facebook que faire attention aux crottes de chiens, à tous ces zombies qui aux terrasses des bistrots prennent un verre avec leur foutue machine en oubliant la personne qui les accompagne, à tous ces zombies qui en salle de sport, font le point sur leur écran entre chaque exercice, quand ce n'est pas pendant, à tous ces zombies qui même en conduisant leur bagnole, envoient des SMS. Paraît qu'ils dorment avec. Et plus si affinités...

Ils auront tous de bonnes raisons à avancer, mais franchement, dans la nature, quand un chevreuil pointe son museau entre deux fougères, quand la libellule zizague d'une proie à l'autre, quand le champignon discret fait sentir son parfum, franchement, ce n'est pas le moment d'être rivé à son téléphone, pour faire de la géolocalisation et savoir exactement où l'on est.

Ce truc, si on le juge utile, il ne faudrait en faire qu'une bouée de sauvetage en cas de grande urgence, et en attendant d'en avoir besoin, je vais vous dire, je préfère me perdre dans la grande forêt du Morvan, c'est un plaisir de plus que de s'égarer, et j'arrive toujours à retrouver mon chemin. On m'a apprit, quand j'étais jeune, à utiliser une carte, une boussole, le soleil, la mousse sur les troncs d'arbres, pas à utiliser la géolocalisation par téléphone interposé.

Bon j'ai dit ce que j'avais à dire, c'est peut-être un propos de vieux con, mais ce qui est sûr, c'est que je ne ferai pas de rando avec des “constamment géolocalisés en temps réel”. Pas d'inquiétude cependant, le smartphone en main va disparaître, on va le greffer dans le cerveau !

P.S. : Hier matin, j'ai fait une longue randonnée matinale à vélo, dont une bonne heure de nuit, dans le Morvan. Je ne disposais ni de carte, ni de géolocalisation, ni même de boussole. Et je ne me suis pas perdu. Vous savez pourquoi ? C'est un scoop : en Saône-et-Loire et ailleurs, il y a des panneaux de signalisation même aux plus modestes carrefours, mais personne ne les regarde plus ! C'est le GPS qui tient le volant.

Cette reproduction est utilisée à titre de citation...

Cette reproduction est utilisée à titre de citation...

Tag(s) : #Randonnée, #Actualité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :