Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une couverture de nuages sur la Femme blanche que garde le soldat Popocatepetl

J'ai tendance, et c'est un peu machiste, a évoquer plus souvent le Popocatepetl que la montagne voisine, la féminine Iztaccihualt que je vois également fort bien de ma terrasse car il suffit de me décaler de quelques mètres. Pour réparer cette injustice, voici donc une image de cette belle montagne, troisième sommet en altitude du Mexique (après le pic Orizaba et le Popocateptetl), ce volcan éteint de longue date étant toisé à 5230 mètres. Contrairement au Popo, ce n'est pas un cône parfait, car son nom difficile à prononcer signifie en idiome nahuatl « femme blanche » puisque l'Izta possède la silhouette d'une femme allongée et recouverte de neige dont on distingue la tête, la poitrine, le ventre, les genoux et les pieds...

La légende aztèque raconte qu'avant d'être transformée en montagne, Iztaccihuatl était une princesse amoureuse du soldat Popocatepetl. Guerrier que son père envoya combattre, lui promettant sa fille à son retour. Mais cette dernière, croyant son amant mort, succomba de chagrin, tout comme le héros qui revenant victorieux ne survécut pas à ce deuil, mais exprime quand même sa colère éruptive, tout en veillant éternellement son amie de blanc vêtue dans les altitudes glacées.

Les nuages font comme une couverture sur la belle endormie.
Une couverture de nuages sur la Femme blanche que garde le soldat Popocatepetl
Tag(s) : #Environnement, #patrimoine, #Nature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :