Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 23 mai 2020  : L'article que vient de publier mon aimable collègue blogueur Lemenuisiart sur un pont du diable de sa région me remet en mémoire un article publié en mars 2016 sur ce blog, texte consacré  à la ruelle du Diable de Cuernavaca que vous lirez ci-dessous sans oublier d'aller voir l'article de Lemenuisiart :  http://autourde.over-blog.com/2020/05/en-passant-par-le-pont-du-diable.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Que d'histoires sont à raconter à partir d'antiques monuments ! 

Je citerai aussi l'article de Wikipédia qui récence 169 ponts du Diable  (je n'ai pas compté) en France et de nombreux à l'étranger... https://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_du_Diable

Mais ils sont sans doute moins nombreux que les lavoirs qui intéressent aussi les blogueurs amateurs de patrimoine par exemple BigmousPhoto : 

http://bigmousphoto.eklablog.com/nolay-cote-d-or-1-lavoir-a181664902

Voici l'article concernant le Mexique : 

Page historique : Cortés et la Vierge dans la ruelle du Diable à Cuernavaca

 

A Cuernavaca, c'est un lieu étrange, à la connotation démoniaque, que ce fond du ravin (barranca) qui sépare les importantes artères Francisco Madero (l'apôtre de la Révolution) et Morelos y Pavon (le grand indépendantiste mexicain), dans le quartier Miraval.

Ce lieu, dit RUELLE (callejón ) DU DIABLE, au plus bas de laquelle coule un ruisseau que l'on franchit par le pont dit également Del Diablo, est parcouru par une étroite voie pavée qui devrait être calme si elle n'était pas utilisée par de nombreux automobilistes comme raccourci pour éviter les bouchons du grand pont situé à l'amont, rue Cinco de Mayo (bataille de Puebla), qui surplombe de haut la barranca.

Alors pourquoi ce nom maléfique ? Sans doute à cause d'une vieille légende, remontant à Cortés, histoire racontant que le fameux conquistador, poursuivit par les Tlahuicas aurait été aidé par le Diable pour franchir à cheval, d'un bond prodigieux de cinq mètres, le fond du ravin. Ce qui lui permit de s'échapper.

Le passage aurait ensuite été aménagé sur ordre de Cortés, tandis que le charmant oratoire à la vierge de la Guadalupe, toujours pimpant, se situant étrangement dans un lieu voué au Diable, est peut être quasiment contemporain du conquérant espagnol (mais je n'affirme rien) si l'on en croit le panneau invitant à conserver bien propre ce lieu à la fois pittoresque et sacré, puisqu'il porte la date 1570 !

Toujours est-il qu'une chapelle à Notre-Dame dans un lieu voué à Satan, ça ne s'invente pas !

A la suite de Cortés, je passe souvent en ce lieu évocateur à vélo : pente dure à remonter ce qui me laisse le temps d'imaginer les difficultés rencontrées à l'époque par le conquistador…

Réédition : Page historique : Cortés et la Vierge dans la ruelle du Diable à Cuernavaca
Réédition : Page historique : Cortés et la Vierge dans la ruelle du Diable à Cuernavaca
Réédition : Page historique : Cortés et la Vierge dans la ruelle du Diable à Cuernavaca
Tag(s) : #patrimoine, #Traditions, #Vie quotidienne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :