Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand les voitures boudent un rallye automobile en Morvan : une bonne nouvelle ?

Selon le Journal de Saône-et-Loire, les voitures modernes ont « boudé », le week-end dernier, le Rallye 2015 d'Autun, ce qui "perturbe" un responsable régional de cette activité motorisée. En effet avec trente-neuf inscrits, le rallye a réuni moitié moins de concurrents que lors de l'édition précédente indique le quotidien.

N'en déplaise aux passionnés de ce genre d'épreuve, je n'y vois pas une mauvaise nouvelle. Au contraire. Sans aller jusqu'à demander l'interdiction de ce type de manifestation, car nous sommes dans un pays de liberté, et tous les goûts sont dans la nature, il ne me déplait pas d'apprendre que leur succès s'étiole naturellement. Réflexion conduite après avoir emprunté, par hasard, une partie du parcours à vélo, avec un ami, dans la magnifique nature du Morvan, alors qu'étaient mis en place balisage et signalisation de sécurité : oui cet environnement sylvestre et bucolique peut parfaitement se passer du vrombissement des moteurs, de la pollution des gaz d'échappement, du piétinement des spectateurs, voire des déchets abandonnés, de cette approche du milieu naturel qui n'est pas la plus respectueuse, loin de là.

Alors si le combat doit cesser faute de combattants, si la compétition s'arrête faute de compétiteurs, je n'éprouverai aucune nostalgie, ne pouvant que me réjouir de voir ces grands espaces retrouver une paix totale, là où s'exprimeraient seulement des usagers non motorisés, piétons et cyclistes, ou seulement les conducteurs contemplatifs n'abusant pas des broum ! broum !

Car en général on peut se poser une question : les compétitions automobiles ont-elles encore leur place sur une planète dont l'atmosphère devient chaque jour plus irrespirable ? Faut-il continuer à perturber, avec des épreuves spéciales - sur plus de 150 km - , les derniers poumons forestiers dont nous disposons encore, les derniers havres ? Faut-il continuer à vouer un culte à la déesse Automobile alors qu'elle devrait être cantonnée à un rôle purement utilitaire en respectant le mieux possible la sécurité et l'environnement ?

On me rétorquera que ces activités « sportives » ne représentent qu'un infime pourcentage de la pollution générale de l'atmosphère. C'est vrai, mais en terme d'impact, il ne faut pas négliger l'aspect psychologique. Il y a encore, dans ce domaine, une réflexion de fond à entreprendre.

A NOTER : Selon le JSL le rallye a été marqué par un « plateau exceptionnel » en véhicules historiques sportifs, mais là, l'esprit est peut-être différent.

Tag(s) : #Environnement, #Edito
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :