Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SACRE REFLET DU PAYS MEXICAIN, LE QUOTIDIEN LU AU BISTROT AU PETIT MATIN
Ce site est hébergé par Over-blog, merci, mais Over-blog connaît des dysfonctionnements sur lesquels j'ai tenté d'alerter l'hébergeur. Mais je n'ai reçu aucune réponse, silence radio... Avec cet entrefilet, j'espère obtenir un début de réponse...  C'est un vœu pieux...

Plaisir matinal retrouvé, plaisir identique à celui éprouvé en France. Il suffit tout juste de remplacer la rue Faidherbe de Boulogne-sur-Mer ou le Champ de Mars d'Autun par le Zócalo de Cuernavaca, puis de trouver un journal de préférence local pour s'imprégner de la vie alentour, en humer l'encre fraîche qui tache encore les doigts, rentrer dans un bistrot et commander un café. En France, le noir et fort breuvage serait accompagné d'un croissant. Ici, avec le jus délayé d'un americano, je commande une omelette à la mexicaine, riche en tomates et piments, accompagnée d'une purée de haricots. Ceci compense cela.

Dans une offre fort vaste, j'ai choisi cette fois Le Diaro (quotidien) de Morelos (état dont Cuernavaca est la capitale). Mais je prends parfois La Unión de Morelos .

Ce qui étonne d'emblée ce sont les dimensions du journal : 58 x 30 cm soit un format tout en hauteur : sans perdre de surface, les pages seront plus facilement ouvertes dans les transports en commun. Le journal est complété par un supplément sportif et d'annonces, 30 X 30 cm et par un cahier social et culturel paraissant à première vue illustré de manière assez mondaine.

Cependant, le meilleur se trouve dans le cahier principal qui titre, d'une part sur une manifestation d'enseignants protestant contre la disparition et la mort probable des 43 étudiants de l'école normale de l'état voisin de Guerrero et exigeant la justice, d'autre part sur le mécontentement des usagers de nombreuses lignes d'autobus, le titre évoquant la facette « sauvage » des conducteurs. Depuis octobre dernier, plus de cent plaintes des usagers ont été portées, concernant différentes lignes, pour de nombreuses « maltraitances » des usagers. Outre trois accidents mortels, il est reproché des excès de vitesse, non respect des tarifs au détriment de personnes âgées, refus de faire monter des handicapés, consommation d'alcool avec ses amis, usage de tabac pourtant prohibé, passagers descendant au milieu de la chaussée et du trafic, etc... les usagers étant invités à dénoncer tous ces faits, plaintes dont ils ne se privent pas.

Si les plaintes sont nombreuses sur les petites lignes, je dois dire, en tant qu'usager régulier des grandes lignes d'autobus, que j'ai toujours été satisfait du service et de la sécurité. Et certains cas relevés quand aux « rutas » X ou Y sont peut être isolés !

Fort heureusement toutes les nouvelles ne sont pas aussi sombres.

Il est intéressant de voir, par exemple, que les pouvoirs publics se préoccupent de la santé de la population. Ainsi sont évoqués les bénéfices d'une semaine nationale de la prévention dentaire, offrant à des milliers de personnes des soins gratuits.

Prévention aussi en ce qui concerne la grave maladie qu'est la dengue. Or, à la période du Jour des Morts, les risques ont été accrus dans les cimetières, fort fréquentés, et où les moustiques vecteurs se reproduisent dans l'eau stagnante des vases à fleurs – bien plus nombreux - , d'où une opération spéciale de visites et de traitements par insecticides.

Prévention encore en ce qui concerne les femmes dont l'espérance de vie est en augmentation, passant de 52 ans en 1950 à 78 ans en 2010, beau résultat à renforcer, notamment à partir de la ménopause, par la pratique de dépistages du diabète et du cancer du sein.

Je passerai rapidement sur la rubrique des faits-divers dans laquelle les journaux, certains à la une, n'hésitent pas à publier les photos cadavériques des personnes assassinées. Mais je citerai l'article sur la violence scolaire qui exigerait d'être éradiquée.

Pour conclure sur une note différente, et assez surréaliste, un article est consacré au pieux congrès de la fameuse Santa Muerte, icône de la Sainte Mort fort vénérée et dépeinte comme « un être de lumière et une employée de Dieu »

Le journal est vraiment le reflet d'un pays savoureux, mais tout en contrastes voire en contradictions.

Copie du Diario de Morelos, gracias  à ce journal que je prends plaisir à feuilleter
Copie du Diario de Morelos, gracias  à ce journal que je prends plaisir à feuilleter
Copie du Diario de Morelos, gracias  à ce journal que je prends plaisir à feuilleter

Copie du Diario de Morelos, gracias à ce journal que je prends plaisir à feuilleter

Tag(s) : #Vie quotidienne, #Edito
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :