Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 ENVIRONNEMENT  :  Vandales stupides, autrement plus bêtes que ... les castors bourguignons

BETISE HUMAINE.- La bêtise humaine, souvent seul moteur du vandalisme, atteint parfois des sommets.

J'ai trouvé l'un de ces hauts faits dans le Journal de Saône-et-Loire qui relate un massacre à la tronçonneuse dans le parc d'un centre de loisirs au Creusot où 150 arbres ont été soit carrément coupés, soit profondément entaillés et donc voués à un futur abattage. Les jeunes vacanciers sont provisoirement privés de leur terrain de jeu, la municipalité va devoir dépenser des dizaines de milliers d'euros pour replanter et l'on se demande quel a pu être le mobile du ou des vandales, si ce n'est le désir de nuire, expression de la plus parfaite des stupidités.

Nous sommes loin du fameux « Écoute bûcheron arrête un peu le bras » de Ronsard, car les travailleurs de la forêt ainsi interpellés avaient à l'époque de meilleures motivations que le vandale du Creusot, qui semble-t-il, est en état de récidive.

UNE ESPECE-INGENIEUR.- De même, les motivations des castors bourguignons sont certainement plus acceptables, puisqu'il s'agit de l'art de vivre de ces animaux sauvages, appartenant à une « espèce-ingénieur » lesquels commettent des dégâts qui ennuient fort les pêcheurs à la ligne, mais qui ont une utilité écologique. Le castor reste un ami du pêcheur.

A Anost, relate le même journal, ils ont dû réparer les dégâts commis par cette race aux mœurs particulières qui avait fait tomber dans l'eau des gravières plusieurs troncs, ce qui nuisait tant à l'activité halieutique qu'à la sécurité des « taquineurs » de gardons.

Mais mieux vaut avoir affaire à une espèce protégée qu'à une engeance humaine dont il faudrait se mieux préserver. Avis à la police locale.

VIGNES DU SAIGNEUR.- Toujours dans le domaine de l'environnement sachons que la Saône-et-Loire est confrontée à la flavescence dorée, maladie de la vigne, provoquée par un petit insecte suceur de sève, qui oblige à des arrachages et à des traitements chimiques ce qui ne convient pas à tous les vignerons travaillant dans le bio : l'un d'eux a même été condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes, attitude jugée par d'aucuns de non solidaire avec l'ensemble de la profession : tout un débat.

POURRITURE ECOLO.- Pour conclure, je reviens aux abattages d'arbres : certains sont parfois inutiles si j'en juge au fait que, dans la forêt, près d'Autun, le long du sentier pédestre du site de Brisecou, de très nombreuses stères bien rangées mais jamais débardées achèvent de pourrir dans les sous-bois. Je pense aux hommes qui ont consacré des journées à ce travail, me consolant par le fait que de tels stocks de bois pourrissant sont une aubaine pour la faune, notamment entomologique, et pour quelques variétés de cryptogames !

Le journal local a fait sa une sur le vandalisme sévissant au Creusot

Le journal local a fait sa une sur le vandalisme sévissant au Creusot

Un jeune castor, espèce bien présente en Saône-et-Loire

Un jeune castor, espèce bien présente en Saône-et-Loire

Tag(s) : #Nature, #Environnement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :