Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bon restaurant mais vieux jambon : il sèche, à Marmagne, depuis 132 ans

Le restaurant Le Vieux Jambon à Marmagne, non loin d'Autun, sur la route du Creusot, raconte une belle histoire peu conforme avec les règles alimentaires d'aujourd'hui et les normes européennes puisqu'on y expose dans la confortable salle à manger un jambon sans aucun doute bien fumé qui a largement dépassé l'âge d'un siècle ; aujourd'hui fossilisé, il est exposé dans un meuble vitré près duquel on peut consulter le poème qui en raconte la légende, et a été signé par un certain Dr H.P. C'était en 1938 donc bien après sa salaison en 1882, ce qui lui a évité, pendant la Seconde Guerre mondiale et la disette en découlant, de combler quelques appétits.

Je ne connais pas non plus le secret de son étonnante conservation, mais l'aimable serveuse nous a confié qu'elle pourrait provenir de la meilleure qualité de la viande du XIXe siècle, par rapport à celle du début du XXIe … Le passé a toujours meilleur goût croit-on...

Toujours est-il, ce qui ne gâte rien, qu'on mange fort bien à l'hôtel du Vieux Jambon, pour un prix fort raisonnable, la qualité essentielle du convive étant d'avoir bon appétit pour venir à bout des œufs en meurette, jambonnette de canard, saupiquet à la morvandelle ou cuisses de grenouilles persillées. A conseiller aussi le mâcon rouge en pichet, à l'excellent rapport qualité prix.

Mais sachant que vous salivez... de curiosité, je ne vous cèlerai pas plus longtemps le joli sonnet que voici dans lequel le jambon se montre bavard.


Ce jambon m'a dit :

Monsieur, c'était en dix-huit cent quatre-vingt-deux,

L'amour avait uni deux âmes inflammables,

J'étais tout jeune alors, près de ces amoureux

Qui pour leur mariage ordonnaient fine table.


L'on me choisit pour met, je parus délectable

Mais le hasard voulut que le sort malheureux

Empêcha l'union de leurs deux corps aimables

Je fus abandonné près du beau Ténébreux.


Il vieillit comme moi. Chaque jour ma présence

Lui rappelait l'espoir que sa jeune existence

Avait mis un instant dans son unique amour.


Il blanchit et mourut. Je suis là, solitaire

Le dernier souvenir qu'il reste sur la terre

De ce qui devait être et ne fut pas un jour.


Rien que pour cela, ça vaut le coup de visiter ce café-hôtel-restaurant tenu par M. et Mme Degrange. Mais il y a bien d'autres raisons gourmandes...

Bon restaurant mais vieux jambon : il sèche, à Marmagne, depuis 132 ans
Bon restaurant mais vieux jambon : il sèche, à Marmagne, depuis 132 ans
Tag(s) : #Gastronomie, #Traditions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :