Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bien qu'aimant les livres, je n'en fais pas un sujet fréquent de ce blog, laissant ce soin à d'autres chroniqueurs (euses) inspirés évoquant tant des ouvrages récents  que des travaux plus anciens.

Et pourtant je vous parlerai de La Guerre du Feu dont j'ai suivi les péripéties au moins pour la troisième fois, non à travers l'oeuvre cinématographique de J. J. Annaud, mais directement à la source : la belle histoire préhistorique signée J.H. Rosny aîné et qui datant de plus d'un siècle (1909) n'a rien perdu de son intérêt.

Cette aventure humaine datant de milliers d'années avant notre ère, je ne l'évoquerai pas longuement sinon pour indiquer qu'elle  raconte  de manière palpitante la quête du feu par trois guerriers appartenant à une tribu dont le trésor le plus précieux s'est éteint. Confrontation à un environnement  sauvage dont les ours et lions géants ne constituent qu'un moindre danger par rapport au péril que représentent les hordes de bipèdes sanguinaires voire cannibales... Nos grands ancêtres.

Mais j'ai envie d'en tirer quelques réflexions.

D'abord pour dire que, au fil de cette lecture, m'a beaucoup impressionné la description foisonnante, poétique, voire lyrique, du milieu naturel, qu'il s'agisse du monde minéral, de la faune et de la flore, aussi abondantes que variées, d'où un sentiment de nostalgie provoqué par la perte actuelle et tragique  de la biodiversité dont notre planète  fut si riche.

Ensuite par l'approche de la nature humaine et des mœurs de notre société : toujours aussi meurtrier et agressif le maître de la Terre continue à être un loup pour l'homme même si de temps en temps transparaissent des volontés pacifistes, même si à l'occasion un peu de sagesse semble vouloir émerger, nous n'avons quasiment pas progressé depuis l'époque où les uns écrasaient le crâne des autres à coups de massues. Je dirai même que le mot humanité, moins que jamais, ne caractérise réellement notre espèce. Et par les temps qui courent, il n'est pas besoin d'aller très loin pour assister à des actes de barbarie...

Un bémol quand même car malgré les injustices et les massacres qui se succèdent, il y a toujours quelques voix bien inspirées qui s'élèvent !

Une troisième réflexion peut être : j'ai remarqué que mon livre, imprimé en 1982 était destiné, par son éditeur, aux jeunes à partir de 12 ans. Au vus du style et de la richesse du vocabulaire de Rosny, je doute fort qu'au temps du numérique, il puisse aujourd'hui être à la portée de la majorité des élèves de sixième voire de cinquième...

Conclusion : l'amélioration des mœurs passant par la compréhension, l'empathie, la culture, la philosophie, je doute fort qu'en ce 21e siècle notre société puisse faire mieux qu'à l'époque de La Guerre du Feu. Je dirai même que l'homme aurait été fort sensé de ne jamais provoquer la première étincelle entre deux cailloux ; ça nous aurait évité toutes les horreurs qui s'ensuivirent, inventées par les apprentis sorciers, de la poudre noire à la bombe atomique en passant par l'usage abusif des énergies fossiles.

Les temps sans nombre s'étendent-ils toujours devant nous ? 

(Derniers mots de Rosny : et les temps sans nombre s'étendaient devant eux.)

Illustrations de Françoise Boudignon

Par Dominique Arnaud

Depuis La Guerre du Feu, l'homme s'est-il amélioré ?
Depuis La Guerre du Feu, l'homme s'est-il amélioré ?
Depuis La Guerre du Feu, l'homme s'est-il amélioré ?
Tag(s) : #livre, #guerre du feu, #nature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :