Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voilà une chronique, encore d'actualité, qui devrait plaire à mon aimable correspondant Farfadet lequel vient de produire une intéressante série (http://www.mirebalais.net/) d'articles sur  les douze Nuits Saintes qui, de Noël, nous conduisent à l’Epiphanie...

J'en ai  trouvé l'idée dans un petit journal publicitaire mexicain évoquant l'origine très européenne de la "rosca de reyes", correspondant à notre galette des rois et qui prend ici  la forme d'une couronne ovale très décorée, souvent énorme, à partager au moins en vingt, que l'on trouve dans  tous les magasins,  des semaines précédant Noël à celle succédant à l'Epiphanie. Des commerçants ambulants en proposent même au bord de la route aux automobilistes de passage.

Selon l'article que je traduis tout en écrivant, ce qui n'est pas aisé,  l'origine se dispute entre France et Espagne. La tradition fut apportée outre Atlantique par les pères franciscains espagnols tandis qu'en France  cette grande coutume apparût au Moyen-Age, quand le seigneur féodal s'en faisait apporter comme tribut ; c'était  sous la forme d'une délicieuse couronne ornée de fruits secs évoquant les pierres précieuses, rubis et émeraudes ; le jaune de la pâte figurait l'or de l'ornement de pouvoir ceignant les têtes nobles... 

L'article précise que c'est dans le sud de la France que la "galette des rois" (en français dans le texte) ressemble le plus à celle que qui est en vogue au Mexique, contenant des fruits secs et aussi la fève qui peut être un petit sujet de porcelaine avec des pierres précieuses et dorures.  Dans le nord de la France, elle est par contre différente, faite de pâte feuilletée et de crème d'amandes dite frangipane, très gourmande donc. Ma préférée...Une fève y est également cachée. 

En France précise l'article, elle se consomme entre le 6 et le 15 janvier. Dans certaines régions, le chanceux qui trouve la fève dans sa part, non seulement coiffe la couronne mais aussi devra payer la prochaine galette des rois, alors qu'au Mexique, celui qui a la fève devra offrir les tamales de la prochaine Chandeleur le 2 février, les tamales étant une savoureuse préparation en papillotes à base de pâte de maïs et d'ingrédients variés et épicés, une vraie gourmandise pour les Mexicains. Les mauvaises langues disent que d'aucuns radins avalent la fève pour ne pas avoir bourse à délier !

Il était amusant de lire qu'ici au Mexique la galette des rois a pour référence une tradition française ; cependant dans tous les cas, et les lieux, elle est l'occasion d'un joyeux et gourmand moment de partage fraternel ou amical. C'est bien l'essentiel, non?

 

Tag(s) : #tradition
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :