Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manifestement cet automne les arbres, surtout sauvages, ont tendance à donner beaucoup de fruits ainsi qu'en témoignent ces branches lourdement chargées.

Je les admire à chaque balade du côté du plan d'eau du Vallon à Autun, ne croyant pas me tromper en identifiant un sorbier des oiseaux bien que les feuilles me paraissent un peu moins nettement dentelées que dans le livre "Plantes des Haies champêtres, de Christian Cogneaux et Bernard Gambier ou dans "Arbres et Arbustes de nos forêts et de nos jardins"  de H. Vedel, J. Lange et G. Luzu qui évoque le sorbier des oiseleurs.

Quelle que soit la dénomination son bois est apprécié par les sculpteurs et les ébénistes.

A la fois mellifère et médicinale (les vertus seraient purgatives, pectorales, laxatives, diurétiques, emménagogues, à réserver donc aux phytothérapeutes) cette essence voit ses graines (non digérées) disséminées par les oiseaux et son nom latin sorbus aucuparia évoque la chasse aux volatiles car les tendeurs y disposaient leurs filets pour prendre  grives et merles.

A savoir que l'édulcorant sorbitol tient son nom du sorbier qui fait donc grandement partie des ressources de la nature.

A noter aussi qu'il existe nombre d'espèces répertoriées de sorbiers, dont celui d'Amérique

Tag(s) : #nature sorbier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :