Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pardonnez l'expression prosaïque mais je ne puis pas m'empêcher d'écrire que j'en ai pris "plein les yeux" à l'exposition de Monique Lowy, artiste peinte dont les œuvres sont présentes salle Colonel-l'Evêque à la mairie d'Autun jusqu'au 30 septembre.

Je m'attendais au meilleur de la part de cette créatrice déjà rencontrée, à l'occasion d'une présentation collective de moindre envergure, au « Cellier des Arts » en face de la cathédrale Saint-Lazare, où figuraient surtout des œuvres de plus petites dimensions mais néanmoins fort intéressantes.

CARTE BLANCHE A L'ARTISTE

Formats réduits que l'on retrouve à la « carte blanche » qui lui est donnée à l'hôtel de ville et qui sont très significatifs de son approche.

Les œuvres en noir et blanc, pleines d'humanité, témoignent des activités du commun des mortels. Les personnages ne posent pas, ne regardent pas l'artiste ou le spectateur, mais demeurent dans leur monde dont le peintre saisit l'instant, tel un photographe, avant de le recomposer : dresseur de rapaces, dentellières, clients de bistrots ou marchande de tissus…

Voisinent des peintures hautes en couleurs et riches de détails, très figuratives sans être naïves, toujours animées d'une vie intense qu'elles soient réalistes ou déjà fantastiques, comme cet ange nu au féminin.

 

UNE ARTISTE EN RECHERCHE
 

Tous ces petits formats, qui suffiraient déjà à constituer une belle exposition préparent le regard au plat de résistance des grands formats, comme ils ont aussi entraîné l'artiste à la réalisation de tableaux autrement plus monumentaux. En effet ces images, qui sont davantage que des esquisses, représentent aussi un exercice l'aidant à découvrir de nouveaux champs de possibilités picturales. L'artiste est donc toujours en recherche, voire en quête d'absolu.

Les grands tableaux, nous a confié Monique Lowy, permettent un questionnement sur beaucoup de choses et c'est vrai que toutes les œuvres, qui sont à contempler longuement, nous interrogent sur les aspects essentiels de la vie.

UNE DIMENSION SURREALISTE

Atteignant parfois une dimension surréaliste, elles sont éloignées, chez cet artiste précisément figurative, tout autant de l'hyper-réalisme (auquel elles peuvent faire songer parfois)  que de l'abstraction, genres qui ne sont pas la tasse de thé de Monique Lowy.

Laquelle vit à Cussy-en-Morvan, un paisible village campagnard où l'on imagine mal un atelier aussi foisonnant de couleurs, de mouvement, d'imagination. Et pourtant c'est au coeur de ces pentes bucoliques, qui auraient pu ne susciter que des paysages agrestes, qu'elle trouve l'inspiration.

Percevant avec passion la vie, les sentiments, les échanges entre les humains, elle témoigne d'infiniment de sensibilité avec une belle authenticité s'appuyant sur des mises en scènes carrément fantastiques.

J'ajouterai que l'exposition témoigne, dans son ensemble, d'une audace qui aurait pu paraître scandaleuse à certaine époque...

Mais nous sommes en 2017 et nous avons donc pu admirer sans réticences un très beau travail créatif chez cette attachante Monique Lowy parlant avec simplicité de son art, sans prendre tout à fait conscience, peut-être, qu'elle a créé de toutes pièces un univers hors du commun, un monde fascinant dont l'expansion se poursuit.

LES INTERROGATIONS DE NOTRE TEMPS

Un travail créatif qui nous fait échapper au quotidien bien que le quotidien et les interrogations de notre époque y soient très présents dans l'expression de la relation entre les gens mais aussi avec les éléments, la nature, les astres, le règne animal.

Je ne détaillerai pas chaque œuvre (car chaque œuvre est si éloquente, en soi, que les mots me manqueraient) mais j'en présente quelques-unes qui devraient vous parler… à l'esprit comme au coeur ! Entre autres ne devraient pas vous  laisser indifférent l'envol des femmes-grenouilles, la source des dieux, mi-humains, mi-animaux, cette beauté nue au bord de l'eau qui abreuve une foule habillée, ou encore l'embarquement sur la Lune, l'étreinte d'une sirène et d'un homme-poisson, cette échassière aux ballons…

Tout un monde, né d'une imagination fertile et d'un humanisme évident.

(Photos : reproduction interdite, merci)
 

Je rappelle que l'exposition, d'accès libre, est ouverte

tous les jours jusqu'au 30 septembre de 15 h à 18 h

***EN SAVOIR DAVANTAGE  : http://www.achaquepassantsonhistoire.sitew.com/#ACCUEIL_.A

***Sur ce site se trouvent les coordonnées de l'artiste

Cliquez sur les images pour les agrandir ou faire défiler le diaporama

Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Exposition carte blanche à Monique Lowy : une œuvre qui parle à l'esprit comme au coeur
Tag(s) : #Art, #Exposition, #Culture, #Peinture, #Actualité, #Autun

Partager cet article

Repost 0