Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    A condition d'aimer un tant soit peu le vin, mais point besoin d'être un spécialiste, il est une expérience à vivre, celle de déguster un bon cru de Bourgogne chez un vrai propriétaire récoltant. Après avoir visité Meursault (nous sommes sur la côte de Beaune) et gagné les hauteurs par Volnay, magnifique panorama, nous sommes redescendu à Pommard au prestigieux vignoble dont le nom antique vient de Pomone, déesse des fruits et des jardins, et guidé miraculeusement par Elle, nous sommes parvenus jusqu'au domaine Coste-Caumartin où l'accueil personnalisé est particulièrement sympathique, dans la cour où se trouve un vieux puits du 17e siècle.

    ******************************

    Mais nous n'étions pas là pour boire de l'eau. Depuis que le vignoble et les « climats » (terme typiquement bourguignon définissant le terroir) sont depuis peu inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco, aller goûter de grands crus n'est plus seulement une gourmandise mais aussi une démarche hautement culturelle.

    EN FÛTS DE CHÊNE

    Nous sommes donc reçus comme de véritables hôtes, invités à descendre dans une cave profonde où sont entreposés de nombreux fûts de chêne et où le vin est élevé pendant des périodes de durée variable.

    Le sommelier, prodigant les explications sur chaque année, sur chaque cru, et sur les méthodes employées, fait goûter une dizaines de vins en commençant par les vins blancs et en montant en gamme dans les rouges échelonnés sur les marches séculaires de l'escalier. C'est un moment convivial, que chacun savoure, dans le bonheur du partage, dans le plaisir aussi de satisfaire à sa curiosité en posant des questions. Ce domaine de Coste-Caumartin m'a semblé d'ailleurs très attaché à ce partage des connaissances, ayant organisé cette année des ateliers permettant de découvrir l'exceptionnelle qualité du millésime 2015 n'ayant pourtant connu que de petits volumes à cause des intempéries.

    Après avoir savouré et disserté, sans recracher comme il est loisible de le faire, il est possible ensuite d'acquérir quelques bouteilles (ou cartons, panachés ou non) à des prix qui m'ont semblé, mais je ne suis pas grand connaisseur, plutôt honnêtes puisqu'on peut se régaler d'un bourgogne chardonnay à 12,20 euros la bouteille, d'un beaune 1er cru à 25,60 euros, d'un pommard 1er cru à 35,50 euros, ce qui n'empêche pas de se faire déjà plaisir avec un passetoutgrain à moins de 8 euros.

    Voilà, je n'en dirai pas davantage, cet article étant juste pour inviter à s'approcher, d'une manière autre que les foires aux vins de supermarchés, de l'un des plus beaux fleurons de notre pays viticole et vinicole, histoire aussi de s'étonner avec Ronsard (qui rime avec Pommard) « qu'un si petit endroit pousse donner naissance à un si grand vin », un vin franc, à la fois ferme et coloré, qu'on peut difficilement ne pas aimer, et que les vignerons d'ici s'attachent autant à faire apprécier qu'à vendre ! C'est tout à leur honneur !

    A noter : 

    Domaine Coste-Caumartin, 2 rue du Parc à Pommard, Côte d'Or.

    Climats de Bourgogne : faire rimer Pommard avec Ronsard
    Climats de Bourgogne : faire rimer Pommard avec Ronsard
    Climats de Bourgogne : faire rimer Pommard avec Ronsard
    Climats de Bourgogne : faire rimer Pommard avec Ronsard
    Tag(s) : #oenologie, #Tourisme, #vins, #Culture

    Partager cet article

    Repost 0