Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Située au nord de Charolles, la région d'Autun, riche d'herbages, consacre une majeure partie de son élevage à la race (à viande) charolaise, dont l'élégante robe est entièrement blanche. Les troupeaux que j'admire en passant le matin animent les espaces verdoyants qui sans leur présence paraîtrait bien vides. Dans la majorité des pâtures, closes non seulement de barbelés mais aussi de haies vives et de rustiques barrières en bois, les vaches et leurs veaux sont en compagnie de taureaux, l'insémination artificielle étant beaucoup moins présente ici, chez les vaches allaitantes (qui nourrissent leur progéniture), que dans les régions spécialisées dans les vaches laitières. En effet, il est moins aisé de procéder à l'insémination artificielle, donc de détecter d'abord les femelles en chaleur, puis de les manipuler, dans de vastes espaces comme ceux des vallées du Morvan qu'en stabulation. Et puis avec un vrai taureau, les résultats de gestation sont paraît-il plus élevés qu'avec l'insémination artificielle. Un avantage non négligeable.

Les taureaux sont photogéniques et se laissent aisément tirer le portrait. J'en ai rencontré un, l'autre matin, qui avait été séparé de ses vaches et placé dans un enclos à part. Quand je me suis arrêté, il m'a d'abord longuement observé avant de s'approcher lentement, ne manifestant pas d'inquiétude comme par exemple certaines génisses qui, au moindre mouvent brusque, accomplissent un bond en arrière. Ce fut un long tête-à-tête, et même un amical bête-à-bête, chacune trouvant l'autre… curieuse.

Mais prudent je ne me serais pas aventuré dans l'enclos, me souvenant de la rencontre que j'avais faite il y a quelques années sur une petite route que j'empruntais à vélo.

Je m'étais trouvé nez à nez (enfin presque) avec un énorme taureau autrement plus massif que celui photographié, baissant de manière inquiétante sa tête massive et cornue, l'animal s'étant échappé de son enclos dans la nuit. J'avoue ne pas avoir demandé mon reste, et préféré faire demi-tour plutôt que de frôler l'imposant mastodonte qui d'ailleurs n'aurait peut-être pas réagi…

J'en profite pour raconter une anecdote qui remonte à mon service militaire en Lorraine

J'étais, allongé dans l'herbe, posté dans un champ, guettant "l'ennemi" susceptible de survenir quand un énorme taureau s'est approché de moi, et a commencé à  lécher de sa grosse langue rapeuse  les rangers (brodequins) que j'avais aux pieds, sans doute pour l'épaisse couche de graisse qui les recouvrait. J'ai attendu patiemment sans bouger que l'animal s'éloigne de lui même...

Amical tête à tête avec un joli taureau du Charolais
Amical tête à tête avec un joli taureau du Charolais

Photo ci-après, un autre taureau, peut-être un peu moins souriant, photographié quelques jours après le premier :

Amical tête à tête avec un joli taureau du Charolais
Tag(s) : #Nature, #Environnement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :