Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le devoir de voter, le droit de s'exprimer : c'est la démocratie

Nous sommes allés voter, en fin de matinée, d'un pas alerte, pas alerte car nous avons cette chance.

Et nous n'avons pu que remarquer la vieille dame, très très âgée, qui nous précédait. Elle marchait à l'aide d'une canne et du bras secourable d'une parente. Littéralement « cassée en deux » elle progressait, très difficilement, courbée vers le sol, et souffrant sans doute beaucoup. Et pourtant, habillée d'une robe du dimanche, elle est allée faire son devoir, alors qu'on allait bientôt annoncer, dans les médias, que le taux de participation au scrutin allait être particulièrement faible, que plein de gens valides allaient se dispenser de la démarche. Il y a bien d'autres personnes, ici et là, qui accomplissent un effort comparable et considérable pour accomplir leur devoir de citoyen et ce billet est donc pour exprimer combien je regrette, en ce jour d'élections, l'importance de cette majorité passive des abstentionnistes qui n'ont à avancer que de fausses bonnes raisons de ne pas aller voter. Ils ne sont pas tous pêcheurs à la ligne, et parmi ceux qui taquinent le gardon, il y en a beaucoup quand même qui votent, tôt le matin ou en fin de journée.

Ce sont d'autres arguments qui sont avancés, et particulièrement le sentiment que les jeux sont faits, la conviction que les hommes politiques sont tous pourris ou encore que voter ça ne sert à rien, que ça ne change rien. Pour se persuader que ce sentiment résulte d'une erreur grossière, il suffit d'imaginer ce qui se passerait s'il y avait 100 % d'abstentionnistes : ce serait la fin de toute démocratie, ce serait le chaos, ce serait abandonner le pouvoir à on en sait qui…

Ce n'est pas parce qu'un candidat est donné gagnant que le vote devient inutile, car si tout le monde appliquait ce principe …

Par définition l'abstentionniste volontaire perd son droit de s'exprimer et d'intervenir dans les affaires publiques. Après la publication des résultats, il n'a plus qu'à se taire, ce qui parfois ne l'empêchera pas de pérorer en vain...

Il ne faut pas oublier que l'obtention du droit de vote a été une victoire, que sa généralisation aux femmes est encore récente, et que ce mode d'expression n'est pas seulement un droit, mais aussi un devoir.

La démocratie, à laquelle la majorité d'entre nous est attachée, n'est pas comme une certaine marque de piles : elle s'use quand on ne s'en sert pas.

J'ajouterai qu'il y a bien d'autres moyens de participer à la vie démocratique : on peut contribuer à une association, à un parti, à un syndicat, à une administration municipale. On peut s'exprimer en public, on peut écrire, on peut manifester, on peut être candidat même sans espoir d'être élu et je dis bravo aux « petits » candidats qui ont participé au débat : chaque acte peut avoir de l'influence, on ne devrait jamais baisser les bras et pour conclure je vais vous donner un exemple.

UN ECHANGE AVEC LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

A la veille de son installation à l'Elysée j'ai voulu écrire au nouveau président de la République, mais il n'était plus possible de le faire sur l'Internet au moment de la passation des pouvoirs. Aussi j'ai utilisé la voie postale pour lui souhaiter un heureux et fécond quinquennat et aussi pour exprimer le problème posé par la baisse du pouvoir d'achat des retraités qui sera lourdement impacté par l'augmentation de la CSG alors que les pensions ne sont pas revalorisées.

Un mois après, j'ai reçu une réponse à l'entête de la Présidence de la République m'indiquant que mon courrier était pris en compte et qu'il en découlait que ma démarche était relayée auprès des ministres des Solidarités et de la Santé et de l'Economie.

Cette démarche n'est sans doute qu'une goutte d'eau, de ces gouttes d'eau qui dit-on font les grandes rivières. Mais elle n'a de sens que de la part d'un citoyen exerçant son droit de vote. Au moment où j'écris ces lignes, il est encore temps, pour certains, de sortir de leur torpeur ! Qu'il se bougent et aille faire une petite promenade du côté de l'école ou de la mairie la plus proche !

J'ajouterai qu'on ne peut pas toujours écrire au président. Mais il y a aussi le député, et je ne vais pas m'en priver, d'autant plus qu'il me doit... une voix !

Pour conclure je vous cite le blog de mon ami Stef  (Stéphane):

1965. La démocratie c’est pouvoir voter pour la dictature alors que la dictature c’est ne pas pouvoir voter pour la démocratie.

à lire ici :   http://stef0263.eklablog.com/aphorismes-et-autres-betises-124-a130517138

Le devoir de voter, le droit de s'exprimer : c'est la démocratie
Tag(s) : #Politique, #Actualité

Partager cet article

Repost 0