Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans son roman de science fiction "Ravage" René Barjavel imaginait en 1942 une forme de fin du Monde due  à la disparition de l'électricité, fin du Monde se trouvant être la conséquence de la dépendance des humains aux machines et nouvelles technologies. Et encore, à l'époque de la rédaction de cet ouvrage, l'informatique dont l'usage est la norme aujourd'hui n'existait pas. 

Aujourd'hui, avec ces cyberattaques d'ampleur mondiale qu'évoquent les médias, ce n'est plus l'énergie électrique qui est concernée, mais tous les systèmes informatiques utilisés par les pouvoirs publics, les entreprises, les hôpitaux, et bien sûr les particuliers, des gens comme vous et moi de plus en plus dépendants à leur ordinateur, à leur tablette, à leur smartphone ou à leur montre connectée. 

Des objets usuels de la vie quotidienne dont nul ne peut plus se passer pour communiquer, pour acheter, pour voyager, etc. Et qui provoquent même des addictions fort courantes. Ici et là les gens ne se parlent plus en vrai   mais communiquent virtuellement avec on ne sait qui...

Et c'est justement cet état de dépendance auquel nous avons été conduits qui est alarmant. Sans prétendre qu'il faut renoncer aux nouvelles technologies de l'information et de la communication, je pense dont qu'il serait prudent de n'en pas devenir trop dépendant, mais est-ce possible quant on nous oblige à déclarer nos revenus en ligne, à nous soigner avec une carte vitale, à gérer informatiquement notre compte en banque, à remplacer le billet d'avion ou de train par l'écran du téléphone, à piloter la voiture avec un écran plutôt qu'avec une carte, à tout réserver en ligne, même un billet de musée ? Au vu des actuelles cyberattaques, on peut prédire que tout notre système basé sur l'informatique ira inévitablement un triste jour dans le mur. C'est déjà commencé ! Le fait que des firmes puissantes soient mal protégées doit inciter à la réflexion car leur vulnérabilité est incompréhensible.

COMMENT RESISTER ?

Mais en attendant, il nous faut quand même nous protéger au maximum. 

Je ne donnerai pas de conseil précis, mais fort d'une expérience malheureuse (il y a deux ans j'avais été victime d'un rançonneur*** qui avait crypté tous mes fichiers textes et photos), je puis dire qu'outre l'usage des mises à jours, d'un antivirus, d'un antimalware, il est indispensable de préserver très régulièrement et hors connexion ses données, hors connexion pour ne pas risquer d'infecter aussi clés et disques durs amovibles. 

J'ai été rassuré ce matin par une bonne inspection de l'ordinateur avec  Malwarebytes et avec  mon antivirus mais rien ne garantit que je n'ouvrirai pas malencontreusement aujourd'hui ou demain un courriel pourri, une pièce jointe fatale, que je n'irai pas sur un site "vérolé". A l'échelon d'un individu, ce n'est pas la fin du monde, mais la succession d'attaques de grande ampleur pourrait complètement bousculer notre société, qui semble bien mal armée dans cette lutte, tandis que manifestement il n'a pas été tenu compte du vieil adage : gouverner c'est prévoir ! 

Nécessité de la vigilance car ça fonctionne bien longtemps jusqu'au moment où arrive le pépin, le moment où c'est trop tard

*** Ne jamais payer un rançonneur est conseillé, ne serait-ce que pour ne pas pas encourager cette criminalité!

 

 

Cyberattaques : Nous sommes  vulnérables car de plus en plus dépendants de l'informatique
Tag(s) : #Actualité, #informatique, #Edito

Partager cet article

Repost 0