Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je voulais vous parler des oiseaux d'Ixtapa, mais ce seront d'abord de drôles d'oiseaux


 

Parmi les nombreux touristes venant se réchauffer au Mexique alors qu'en Amérique du Nord il gèle encore à pierre fendre, il en est quelques uns dont l'attitude très remarquée et remarquable ne donne pas une bonne image de leur pays d'origine.

Que d'aucuns profitent très largement, je l'ai observé, et à longueur de journée, du bar de l'hôtel où les consommations sont comprises dans un forfait et qu'ils passent dix heures au soleil un verre à la main, les pieds dans l'eau tiède, le visage congestionné, le dos cramé, çà ne regarde qu'eux-mêmes bien qu'en fin de journée leurs voix soient quelque peu accentuées, c'est un euphémisme.

Le règlement des hôtels, au moins du nôtre, veut qu'au bord de la piscine, soient utilisés exclusivement des gobelets en plastique. Et c'est une bonne chose. C'est même indispensable

Mais que sur la plage idyllique de la jolie « Isla Ixtapa » un groupe de baigneurs aille picoler dans l'eau, pendant des heures, avec leurs bouteilles en verre à la main m'a paru choquant. Pas à cause de l'excès de consommation (certains ont dû écluser la douzaine de bouteilles en trois heures sous nos yeux) car c'est leur problème, mais à cause du risque évident de verre brisé dans une eau de baignade fréquentée par des familles, par des enfants aux pieds nus… Inévitablement des flacons et des tessons sont perdus un jour ou l'autre… quand bien même les gens que j'évoque seraient parvenus à éviter tout incident.

J'ai pris le risque de me mettre à l'eau pour aller expliquer poliment à ces joyeux drilles des deux sexes l'atteinte grave à l'environnement que cela représentait. Bien que laborieuses, puisque ces gens ne parlaient ni français ni espagnol (si j'ai bien compris ils venaient du Canada anglophone) mes explications furent bien comprises, mais hélas non suivies d'effet ! J'ai même eu vaguement  l'impression qu'on se fichait de moi. Et je n'ai pas insisté, car avec des gens entre deux eaux… C'est avec méfiance que désormais je risquerai un orteil sur cette plage paradisiaque d'Isla Ixtapa fort fréquentée où à mon avis les autorités ou professionnels devraient interdire et proscrire la vente des bouteilles en verre sur le rivage et rendre obligatoire l'usage des récipients en plastique (comme le font les hôteliers). Ce serait un minimum…

Les tenanciers des restaurants quant à eux, sont trop gentils pour risquer de déplaire à leurs clients aisés.

Quant à moi, j'aurais bien cantonné mon groupe de buveurs dans le parc aux crocodiles et iguanes qui se trouve un peu plus loin. Ces touristes atypiques auraient été en bonne compagnie.

De surcroît j'ai bien peur que le gros bonhomme qui ne sortait quasiment jamais de l'eau, photo en gros plan, n'ait pas manqué d'y faire de surcroît pipi car la bière est diurétique et au bout de quelques litres... Les poissons ne doivent pas aimer les baigneurs de cette espèce qui risquent de rendre la mer dégueulasse, pire que dans la chanson de Renaud disant que les poissons baisent dedans…

Bien sûr j'ai flouté les photos démontrant la véracité de mes dires car l'image de ces personnages leur appartient.

(Et je leur souhaite amicalement bon retour dans leur pays dont les eaux glacées peuvent remettre les esprits en place)

Tag(s) : #Tourisme, #Environnement

Partager cet article

Repost 0