Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Si à Cuernavaca, cité de l'éternel printemps, l'hiver n'est jamais glacial, le mois de janvier est généralement marqué par une baisse des températures suivie d'un renouveau précoce en février.

La période la plus fraîche de l'année est également caractérisée par une présence bien plus modeste des insectes volants, essentielle nourriture des hirondelles que je viens de voir réapparaître, en ce début de février, sur les hauteurs de la capitale de l'état de Morelos, se rassemblant sur les fils électriques, papotant tout en faisant leur toilette, ou plutôt gazouillant et tridulant pour célébrer le retour des jours chauds. Je ne connais pas les mystères de leurs longues migrations, mais j'y vois quand même un joli signe plein d'espérance que j'adresse à mes lecteurs français qui seront heureux, cette année, de sortir d'un hiver plutôt rigoureux.

Mais ici, étant donné le climat, les hirondelles annoncent plus l'été que le printemps...

Et pour conclure un petit quatrain de mon cru évoquant les mexicaines golondrinas :


 

Revenues à tire d'aile

Ce sont les golondrinas

Voyageuses hirondelles

Et coquettes latinas…


 

A noter que la présence en nombre de ces oiseaux est un indicateur de la qualité de l'environnement.

 

Tag(s) : #Nature, #Environnement, #Mexique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :