Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cuernavaca 7 h lundi.

On pouvait lire, en substance, dans la presse française de ce matin que le gros bug ou flou entretenus sur la participation étaient susceptibles d' alimenter des soupçons sur la sincérité des opérations marquées de surcroît par le fait qu'un certain nombre d'électeurs ont pu voter deux fois...

Voilà qui ne redore pas le blason d'un parti socialiste au plus bas et favorise le thème que j'ai développé ici même hier.

Lu dans Le Monde : "Ce qui peut laisser planer une ombre sur la manière dont ce vote a été organisé."

Titre dans le Monde :

"Primaire à gauche : cafouillage autour des chiffres de participation"
 
Titre de Marianne : Participation à la primaire de la gauche : comment le PS nous a bernés ; et aussi dans Marianne "Belle alliance populaire" = Belle embrouille générale ?
Quant au Parisien, il parle de "pataquès" et de  "tripatouillages".
Tout cela, ça fait quand même beaucoup...
 

 

Cuernavaca à 15 h, dimanche.

Bien que ça rime, Macron est loin d'être un con. Hamon non plus d'ailleurs. Son problème, à cet homme de gauche, c'est que la participation à la primaire progressiste ne vaut pas, de loin,  l'affluence à la primaire de la droite où Fillon, encore un "on" a tiré son épingle du jeu.

Autant dire que malgré le soutien de Montebourg qui fera sans doute de lui un candidat du 1er tour, les chances de Hamon sont minces d'autant plus que son projet ne rassemble pas les Français.

Alors que les sondages placent la gauche modérée en 5e place derrière Le Pen, Fillon, Macron, Mélanchon (encore un "on" que je précéderais bien d'un "c"), il semble que la seule chance de l'emporter à la fois sur une droite dure et sur une droite extrême, c'est de désigner dès le premier tour de la présidentielle le jeune Macron, même si on préfère le presque jeune Benoît ! Certes, il a encore la goutte de lait au nez, l'Emmanuel, mais cette goutte de lait ressemble de plus en plus à de la crème, à condition que le fromage de Hollande ne s'en mêle pas, ça risquerait de la faire tourner !

Vous voyez, l'intérêt d'écrire à partir  du Mexique, c'est qu'alors que les chroniqueurs de France sont fatigués, moi, grâce au décalage horaire, je suis encore au début de l'après-midi !

PS : Parmi les "on" j'oubliais Peillon, mais c'est peanuts...

***Je précise que pour la présidentielle, il n'est pas possible d'avoir trois candidats au second tour.
Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0