Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce qui provoque un certain scandale et un appel au boycott :

Roman Polanski nommé président de la cérémonie des césars... Un grand honneur que ce personnage sulfureux, toujours poursuivi par la justice américaine pour viol d'une petite jeune fille, ne mérite pas. On peut récompenser une oeuvre, pas ainsi mettre à l'honneur quelqu'un qui n'a pas payé sa dette envers la société!

Polanski, j'ai failli, en tant que jeune journaliste, le rencontrer alors qu'il tournait Tess, film par ailleurs remarquable, sorti en 1979.

Comme ce triste sire, pour Tess, avait besoin de décors naturel anglais, mais qu'il ne pouvait pas se rendre au Royaume Uni sous peine d'être extradé vers les USA, après les faits de 1977, il avait choisi de tourner son film dans différents sites français, dont celui du château d'Hardelot à Condette, en Boulonnais, car ce château médiéval fut reconstruit dans un style romantique anglais convenant parfaitement à Tess.

C'est donc pour faire un reportage que je me suis pointé au château d'Hardelot où, mes souvenirs sont précis, un technicien épandait des feuilles mortes pour faire plus automnal peut-être. Toujours est-il que j'ai  demandé à voir  Polanski et qu'on m'a conduit à un certain Alain Depardieu, assistant,  qui m'a fort sympathiquement reçu. Alain est le frère de Gérard, vous savez, le copain de Poutine.

Alain Depardieu m'a fourni gentiment quelques infos, m'a autorisé à prendre quelques photos, très vite, du décor et... à prendre tout de suite la poudre d'escampette.

Surtout il ne faut pas que monsieur Polanski vous voie, il ne veut pas voir les journalistes, il ne serait pas content du tout.

J'ai bien sûr obtempéré, je n'ai pas pu interviewer le grand réalisateur ni le même  type accusé d'un crime particulièrement lamentable, pensant que le talent ne suffit pas à l'expiation d'une telle faute, qui pour être absoute, doit passer par la Justice.

Alors oui, boycottons sans complexe la cérémonie des césars (je banalise volontairement l'orthographe des César)  pour que le sieur Polanski y soit seul, tout seul, avec sa conscience.

Polanski, Roman, le monstre pas vraiment sacré ! Ma rencontre ratée avec le cinéaste
Polanski, Roman, le monstre pas vraiment sacré ! Ma rencontre ratée avec le cinéaste
Tag(s) : #Actualité, #Culture

Partager cet article

Repost 0