Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Trop facile de prendre le contre-pied dans un esprit mal intentionné, c'est ce que vient de faire le journal Libération, sous une plume à laquelle je ne ferai pas l'honneur d'être citée, à propos de l'exploit que vient de réaliser l'ancêtre des cyclistes, Robert Marchand, bien connu pour avoir roulé pendant une heure à près de 27 km/h à 102 ans et qui vient à 105 ans de réaliser le même exploit, un peu moins vite, mais quand même à plus de 22 km/h. Essayez donc si vous avez cinquante ans et aucun entraînement. Eh bien Robert Marchand est capable de le faire encore, et avec le sourire de surcroît.

Ce qui n'a pas plus au rédacteur du journal Libération qui, alors que le journal Le Monde qualifie honorifiquement Robert de « Monsieur », se plaît à considérer que le sportif est une bête de cirque, qu'il s'agit d'une parade d'exploit sportif, que le spectacle donné était naïf, superstitieux et obscène, opposant la performance à celle des handicapés qui eux trouvent grâce à ses yeux, qui eux donnent ce qu'ils peuvent. Comme si l'âge n'était pas une forme de handicap à vaincre également, avec courage. Ce n'est pas seulement parce que Robert Marchand a la chance d'être en bonne santé qu'il continue à faire de bons temps à vélo. C'est aussi parce qu'il s'entraîne, c'est parce qu'il est un vrai sportif, qui cultive son coeur et ses muscles et qui fait attention à son régime.

Un sportif qui nous donne une belle leçon de vie et des espérances. Qui fait même, bardé de capteurs, progresser la médecine du sport.

Pourquoi reconnaîtrait-on les exploits des vétérans de 40 ou 50 ans et pas ceux des centenaires? Il n'y a rien d'obscène là-dedans.

Je ne sais pas si l'auteur de l'article de Libération est sportif ni quel âge il a, ça en m'intéresse pas, mais cet homme encore en activité, je ne suis pas sûr que, s'il n'a pas mis son cul sur un vélo depuis dix ans, il soit encore capable de suivre longtemps notre beau centenaire, dont la majorité des cyclistes sont fiers, et qui porte un message : si la santé est nécessaire pour faire du sport, le sport permet de garder la santé, la jeunesse, et même de bonnes facultés mentales dont Robert Marchand fait preuve, mais qui semblent avoir manqué au journaliste de Libé.

Je terminerai par mon expérience personnelle : Entré dans ma huitième décennie, je suis heureux de monter encore de rudes côtes mexicaines ou Bourguignonnes à vélo, et si je vais 2 ou 3 fois moins vite que les champions du Tour de France, je n'en ai pas honte, je ne fais pas pour autant "d’obscène parodie d'exploit sportif."

Bravo Robert et ne lisez pas un journal dont la parole ne se libère pas dans le bon sens. Rendez-vous dans quelques années, même moins vite, ce serait quand même plein de sens.

CITATION DE LIBE...

CITATION DE LIBE...

Tag(s) : #Sport, #MA RUBRIQUE DU VELO, #Vélo, #Infos

Partager cet article

Repost 0