Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rassemblement ? Disons plutôt division !

Chronique écrite de Mexico.

Cela se vérifie à chaque fois qu'un nouveau candidat à une primaire ou à la présidentielle apparaît ou émerge dans l'arène ou plutôt dans la pétaudière politique : outre des promesses qui ne vont pas dans le bon sens ou qui ne seront jamais tenues, il n'a qu'un mot à la bouche, rassembler ou rassemblement.

Normal car plus il y a de candidats, et plus chacun est par nature minoritaire. Il lui faut, donc, pour devenir majoritaire, rassembler autour de lui les suffrages que briguent également ses cousins, ses proches, en politique.

Et finalement, tous tapent à peu près dans la même réserve de voix. Mais qu'ils ne se leurrent pas : quelle que soit la grosseur des parts du gâteau, il n'y aura de toutes manières qu'un seul gâteau, et qu'ils soient cinq, dix, ou vingt, il faudra bien aux candidats se répartir les 100 % de l'électorat, moins les bulletins blancs, pas une voix, pas un cri, pas un soupir de plus.

La seule chose à laquelle ils n'ont pas pensé, en ne songeant qu'à leur propre ambition personnelle, c'est que ces partisans du rassemblement aboutissent finalement à une division grandissante qui ne profitera pas forcément aux meilleurs, mais à ceux qui se seront le moins fractionnés, le moins fragmentés. Le Front National, par exemple.

Cela dit, l'actualité récente nous apprend que Marion, la nièce de sa tante, qu'est la fifille de son vieux père, est en train de fomenter une division, voire une fracture, dans le parti d'extrême droite, qui ne veut plus être extrême, un parti cependant sûr d'une bonne chose, c'est qu'à défaut de rassembler, il saura, le moment venu, en unir beaucoup contre lui !

Tag(s) : #Politique, #Actualité, #Edito

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :