Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cotisations syndicales, dons aux partis, cadeaux aux églises, aides humanitaires, associations culturelles ou cultuelles : avec les déductions fiscales, donc nos impôts

 

Décembre, c'est la période des cadeaux et aussi la fin de l'année fiscale : si l'on veut bénéficier, pour l'année suivante, d'une réduction d'impôts à la suite d'un don, il faut faire acte de générosité avant le 31 décembre. C'est peut-être pourquoi les sollicitations, dans nos boîtes aux lettres ou messageries, sont particulièrement nombreuses.

Ainsi, ce matin, j'ai reçu un appel de Reporters sans frontières m'indiquant qu'un don de 300 euros ne me coûterait en réalité que 102 euros grâce à la déductibilité de 66 % de mes impôts...

En fait, en France, énormément d'organismes reconnus d'intérêt général se voient ainsi indirectement subventionnés par cette fameuse déductibilité des dons et cotisations à hauteur de 75 % au profit de celles qui aident les personnes en difficulté, à hauteur de 66 % pour les autres, qu'il s'agisse de dons en argent, en nature, sous forme de cotisations, d'abandons de revenus, de frais de bénévolat…

Ce qui permet de mieux aider la Croix Rouge, les Restaurants du Coeur, Médecins sans frontières, mais aussi le Denier du culte catholique, les organisations musulmanes et de constructions de mosquées, le Secours catholique et le Secours islamique, quelque fondation franc-maçonne, les associations sportives et culturelles, mais aussi tous les syndicats, partis politiques, groupes organisant une campagne électorale. Et même le "sarkothon".

Ainsi, si vous donnez 100 euros au Front National, l'état français vous ristournera 66 euros. Voilà qui ne me réjouit pas spécialement...

Dans cette affaire, il y a du pour et du contre

Ces mesures fiscales permettent à chacun d'allouer de lui-même une partie de ses impôts à une œuvre utile, ce qui permet d'augmenter considérablement les revenus des associations œuvrant pour les plus démunis et qui ont absolument besoin de subsides. C'est une bonne chose, dans l'esprit de Monsieur Coluche !

Cela soulage aussi l’État de l'effort financier qu'il devrait peut-être faire figurer au budget si ces réductions fiscales n'existaient pas. Mais ce sont les pouvoirs publics qui choisiraient, pas les citoyens. C'est peut-être une bonne chose.


Par contre, dans ce système, il y a quand même quelque chose d' indisposant. L’État, en effet, doit forcément compenser, par l'impôt appliqué à tous, ce manque à gagner dont le montant n'est pas négligeable. Jamais je ne subventionnerai de moi-même telle association, tel parti, tel syndicat ou telle religion.

Mais force est de constater que, quand mon voisin verse à telle ou telle œuvre plus ou moins douteuse, à tel courant de pensée plus ou moins partisan, 100 ou 500 euros, et s'en voit ristourner les deux tiers ou les trois quarts, c'est moi qui finance, avec l'ensemble des contribuables, les 66 ou 75 % en question

Cela mérite une certaine réflexion, non ?

Pour mesurer l'ampleur de la question, voici ce que j'ai lu dans Le Figaro, dommage que le renseignement fourni date un peu, mais il doit quand même rester d'actualité :

« Le seul chiffre officiel sur le nombre de donateurs en France est celui fourni par l'administration fiscale, via la déclaration d'impôts sur les revenus. En 2008, le nombre de donateurs enregistrés par le fisc était de 6 millions de foyers, pour un montant de 1,7 milliards d'euros. Mais ce chiffre sous-estime le nombre réel de donateurs … »

Hé ! Hé ! Il ne s'agit pas de peccadilles... Étymologiquement les peccadilles sont de petits péchés, mais là, il s'agit de grosse … pêche !

Allez, bon Noël aux assos de tout poil !

Encore un mot : ce ne sont pas les partis au pouvoir, présent ou à venir, qui vont changer cela, puisque ces déductions fiscales renflouent les caisses desdits partis !

Si vous avez un avis sur la question, la rubrique des commentaires vous est ouverte. Et n'oubliez pas de partager cet article sur vos réseaux sociaux, merci d'avance.

Mon blog n'est pas subventionné, ne reçois pas de cotisation ni d'abonnement, et ne bénéficie donc pas des déductions fiscales en question. Dommage...
 

Articles à lire qui apporteront à la réflexion

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/05/30/l-etat-a-t-il-paye-le-sarkothon_4429252_4355770.html

http://www.olivierbach.fr/article-le-scandale-des-subventions-de-l-etat-aux-religions-65493537.html


 

Dons aux partis, aux religions, aux syndicats : ce sont  nos impôts qui financent ...
Dons aux partis, aux religions, aux syndicats : ce sont  nos impôts qui financent ...
Tag(s) : #Politique, #Actualité, #Vie quotidienne, #Pratique, #Cadeaux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :