Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout d'un sommet de sol !Rechercher les cols non répertoriés, activité à laquelle je me suis livré cet été en Bourgogne, est un peu plus ardu à Cuernavaca que dans le Morvan. Faute déjà de l'équivalent de Géoportail.

Il est une côte cependant que je m'amuse à dénommer col depuis un certain temps, mais ai-je raison ? Sans doute pas car si le col de Tlatempa (commune d'Ocuilan ) passe bien d'un ravin à l'autre, les deux vallées appartiennent au même versant de la montagne dominé par le massif de Zempoala à plus de 3000 mètres d'altitude.

La route, qui est dite de Chalma, célèbre pèlerinage, ne représente pas un passage entre deux hauteurs, mais offre une belle rupture de pentes à flanc de versant.

Cependant, je crois que je continuerai à dire Col de Tlatempa, car il faut bien donner un nom aux lieux qui donnent du fil à retordre à l'opiniâtre pédaleur et c'est le cas. De mon point de départ, à Cuernavaca, cette côte représente plus de 500 mètres de dénivellation sur 8 kilomètres avec des passages assez durs et des virages en épingles à cheveux qui doivent être plutôt dangereux car la route est parfois bordée de ravins. Courant en pleine montagne, dans des paysages superbes, elle permet d'atteindre l'altitude de 2300 mètres, donc nettement plus haut que le village rural de Tlaltempa.

A la mémoire des victimes d'accidents

Plus bas, de l'autre côté, vers Cuernavaca un monument tout neuf (il y en a plusieurs sur cette route)  ne pouvait que m'attrister. Il fait partie de ces petites chapelles érigées pour commémorer la mémoire des victimes de la route qu'on trouve dans tout le Mexique. Toute pimpante, celle-là évoque un accident qui s'est produit l'an dernier. Elle avait été abondamment fleurie au moment de la fête des morts, les cierges y étaient nombreux, des ballons de baudruche, encore gonflés, lui donnaient un air enfantin que confirmait le décor d'angelots ailés. Après un moment de recueillement et le temps d'une photo j'ai poursuivi mon chemin, encore plus attentif aux possibles embûches. Si à la montée, un bon dérailleur est indispensable, à la descente ce sont les freins qui doivent être sans défauts !

P.S. : Si vous aimez la variété des articles de ce petit journal, ne manquez pas de vous abonner, colonne de droite, et de laisser un commentaire.

Col non répertorié et freins sans défauts pour gagner la côte de Tlatempa
Col non répertorié et freins sans défauts pour gagner la côte de Tlatempa
Col non répertorié et freins sans défauts pour gagner la côte de Tlatempa
Col non répertorié et freins sans défauts pour gagner la côte de Tlatempa
Tag(s) : #MA RUBRIQUE DU VELO, #Sport, #Randonnée

Partager cet article

Repost 0