Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un vélo basique, ça rime quand même avec magique !
Du plaisir à prendre sur un vieux biclou

Récemment, sur le site Le Braquet de la Liberté, je lisais un article consacré à quatre-vingt-dix vélos de voyage, plus ou moins chers : riche collection à laquelle il faudrait ajouter d'aussi nombreux vélos de route et de course, vélos tout terrain, vélos tout chemin, parfois de grand luxe, parfois très bon marché. Et je me disais que toutes ces machines ne sont finalement que des vélos, avec deux roues, une selle, un pédalier autour d'un cadre en acier, en aluminium ou en carbone.

Que des vélos, tout comme le vieux VTT acheté d'occasion dans la région de Lille il y a quelques années, roulant encore malgré ses quinze ans largement révolus, et que j'ai ressorti pour faire une balade dans le département de l'Aisne.

Faut dire que ce vélo n'est pas fameux : il est lourd, il est trop petit pour mes grandes jambes, il ne freine pas bien, les garde-boue frottent un peu mais à peine sur les pneus qui malgré leur grand âge ne sont pas usés. Ce vélo peu utilisé par son premier propriétaire a vieilli dans l'inactivité avant que je ne l'enfourche et il faut reconnaître qu'il est très éloigné des engins rutilants que j'admire dans les boutiques ou sur les catalogues.

Vous allez me demander où je veux en venir et je vous répondrai.

Ce vélo peu performant ? Eh bien !... Il roule et quand je suis dessus, j'en oublie ses défauts qui le feraient considérer comme inutilisable par les puristes.

Avec ce vélo payé cinquante ou soixante euros, je peux faire sans fatigue des balades de vingt à cinquante kilomètres sur des routes point trop pentues (faute aux freins mollassons) c'est à dire progresser dans la campagne quatre fois plus vite qu'un piéton, à 20 km/h.

Et c'est ça la magie du vélo :

Même moche, même peu performant, il vous ouvre des perspectives, il vous propose de faire avec lui le tour du Monde. Même moche, il reste un remarquable utilitaire augmentant les performances du bipède et élargissant l'horizon de ceux qui le chevauchent.

Avec n'importe quel vélo, on peut aller plus vite, plus loin ou porter plus lourd, comme le font peut-être encore les Chinois.

Qui peut le plus peu le moins, et il est certain que je ne vais pas déconseiller d'utiliser une bicyclette performante et dernier cri.

Mais s'il existe, en matière de vélos, de véritable bijoux, ce qui est vraiment magique, c'est avant tout le principe originel de ce cycle, qui est le même du modèle basique au plus sophistiqué.

Ce qui compte, c'est avant tout sa conception, celle du vélo de l'inventeur Pierre Michaux, ou de la bécane de mon adolescence, qui n'avait pas de dérailleur pour monter les monts des Flandres ou pour lutter contre les tempêtes venues sud-ouest jusqu'à Lille, et dont je connaissais tous les roulements à billes, tous les câbles patiemment démontés et graissés, mais qui m'a permis tant de découvertes et d'évasions !

Oui deux roues, un cadre, un guidon, une selle, une transmission et quand même des freins, il n'en faut pas davantage pour être heureux et pour se sentir des ailes !

Un vélo basique, ça rime quand même avec magique !
Un vélo basique, ça rime quand même avec magique !
Tag(s) : #MA RUBRIQUE DU VELO, #Sport, #Randonnée

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :