Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le rapport particulier du cycliste vétéran avec les côtes.  Regard sur les rampes d'Autun
Le rapport particulier du cycliste vétéran avec les côtes

Regard sur les rampes d'Autun

Savez-vous pourquoi, en vieillissant, certains cyclistes affectionnent particulièrement de monter des côtes ? Eh bien, tout simplement, à mon avis, c'est parce que, conscients d'aller à allure moins soutenue sur le plat, ils se consolent en montant de bonnes rampes, ou de grands cols, quitte à se contenter d'un rythme de sénateur.

Même à 6 kmh, une forte côte possède toujours un goût d'exploit, plus qu'une traversée de plaine à 22 km/h, bien que le vent la puisse rendre pénible. A moins que soufflant dans votre dos, Éole ne vous donne l'illusion d'être un champion...

Toujours est-il que votre serviteur s'intéresse aux côtes de la bonne ville d'Autun, la plus réputée, bien que brève, étant la rue Raquette qui prolonge la rue du Vieux Colombier. Elle est connue tant des cyclistes que des coureurs à pied qui se préparent à la fameuse montée de la Croix de la Libération (compétition annuelle).

Cette rue Raquette n'est pas un géant, avec son pourcentage moyen de 11,5 % pour 140 mètres, mais le dernier coup de cul, sur 60 mètres, est difficile puisqu'il atteint 15%. Il faut donc pousser avec les cuisses et tirer sur les bras. Cette rue Raquette, que je grimpe de temps à autres, n'est cependant pas la plus difficile. L'extrême raideur, il faut la chercher auprès de la sa voisine, la rue du Breuil, qui part de la rue du Vieux Colombier pour conduire à la haute ville par l'étroite porte dite aussi poterne du Breuil.

Sur 40 mètres, cette voie pavée atteint les 18% mais ce n'est pas tout. La difficulté est corsée par le fait qu'au départ, on ne peut prendre aucun élan car le bas de la ruelle forme un angle droit !

Historiquement parlant, cette issue avait été ouverte dans le rempart antique au Moyen-Age et sa forte déclivité était destinée à empêcher l'intrusion de véhicules. De surcroît, au 1er étage de la poterne, des mâchicoulis permettaient de jeter des projectiles sur d'éventuels assaillants.

C'est amusant d'essayer de la grimper, mais soyez prudents, ça peut être casse-gueule. Perso, je m'y suis cassé les dents, mais ce n'étaient pas celles de mes pignons et plateaux ! Par contre Manu a réussi, avec le même VTC, du premier coup...

Quant à la rue Raquette, il me faut vous informer que sa montée est en sens interdit, et que la descente est assez dangereuse. Ça n'empêche pas d'essayer, mais je vous aurai prévenus.

PS : Deux autres côtes notables à Autun : à l'est la montée à la pyramide de Couhard, à l'ouest la côte qui longe les remparts jusqu'à la Tour des Ursulines

Le rapport particulier du cycliste vétéran avec les côtes.  Regard sur les rampes d'Autun
Le rapport particulier du cycliste vétéran avec les côtes.  Regard sur les rampes d'Autun
Le rapport particulier du cycliste vétéran avec les côtes.  Regard sur les rampes d'Autun
Tag(s) : #MA RUBRIQUE DU VELO, #Sport, #patrimoine

Partager cet article

Repost 0