Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selfie dans la nuit
Selfie dans la nuit
Pédalage nocturne : Route de nuit à vélo, mais en y voyant comme en plein jour !

La balade à vélo de nuit, si vous ne l'avez jamais pratiquée, est vraiment une expérience à tenter, surtout avec le matériel d'éclairage moderne. Particulièrement en pleine nature. Celle de ce matin m'a fait très plaisir. A quatre heures, après la traversée d'Autun endormi, sans aucune activité, sinon celle du livreur de journaux et du boulanger dans son fournil, j'ai vite gagné les collines boisées, à 600 mètres d'altitude, où sous les arbres, la nuit est encore plus noire, le contact avec l'environnement plus intime, où le chant des sources paraît plus intense, où le bruissement des feuilles constitue une présence, où les noctuelles et moucherons traversent le faisceau de la lampe. Si je n'ai pas rencontré de grand gibier, dommage, ce sera pour la prochaine fois, par contre, en partant si tôt on voit à l'aube la brume se lever derrière les haies, puis le soleil poindre au-delà des ramures. Spectacle rare et magnifique. Les étangs miroitaient, quelques grenouilles se faisaient entendre et dans les prés, les bœufs impassibles sortaient de leur nocturne torpeur.

Fanal à dynamo

Tout cela pour vous dire que ce spectacle n'est accessible qu'en disposant d'un bon éclairage. Plus jeune, j'ai énormément roulé de nuit, d'abord avec l'aide d'un fanal à dynamo, mais si c'est assez pour se signaler, c'est insuffisant pour bien voir la route, du moins à l'époque des petites ampoules classiques.

Ensuite j'ai monté un phare plus important, alimenté par deux piles jumelées pour obtenir 9 volts, mais le problème, c'est qu'elles s'usaient vite, et que la lumière faiblissait rapidement. Ce système me permit quand même de faire, avec l'ami Jean-Claude, des raids de deux cents kilomètres nuitamment.

La magie des LED

Aujourd'hui, on trouve dans le commerce de petites lampes très légères, équipées de LED qui fournissent beaucoup de lumière pour peu d'énergie, beaucoup d'autonomie et de longévité.

Pour éclairer à l'avant j'avais une lampe frontale Géonaute qui à demi-puissance permet déjà de monter les côtes en progressant à petite vitesse ; et à pleine puissance de circuler avec la visibilité d'un véritable phare, ce qui est précieux en descente.

L'intérêt de la lampe frontale, c'est qu'elle envoie toujours son rayon sur ce que l'on regarde, contrairement à un projecteur placé sur le vélo.

A l'arrière, j'avais l'éclairage vélo V100 clip 300 de B'Twin qui ne pèse que quelques grammes et vous rend visible à plus de 100 mètres. Il fournit au choix lumière blanche ou rouge, clignotante ou non. Je l'avais attaché au sac à dos. Les deux équipements, dont l'autonomie est remarquable, se rechargent tout simplement sur ordinateur avec la prise USB ad hoc. Enfin, dans la poche, j'avais un petit éclairage V100 100 de B'Twin, fonctionnant avec des piles boutons, qui peut servir d'éclairage principal ou de secours. Ces produits proviennent de Décathlon et leur tarif abordable permet d'en avoir un ou deux de réserve, en cas de panne, bien que ce matériel ait l'air plutôt fiable. La lampe frontale serait particulièrement précieuse en cas de crevaison, évitant de tenir une torche entre les dents !

Nécessaire prudence

Je crois maintenant vous avoir presque tout dit quand aux balades nocturnes sinon qu'il faut penser, comme de jour, à se protéger les yeux des insectes volants avec des lunettes les plus lumineuses possibles pour ménager la visibilité (verres blancs ou à la rigueur jaunes). C'est donc une bonne idée qu'a eue Manu (gracias) de m'offrir cet équipement qui va encore me permettre d'être plus présent dans ce beau stade pour cyclistes que constituent les collines du Morvan, à savourer de jour comme de nuit et sans modération. J'imagine déjà une nocturne au Haut-Folin...qui est le toit de ces petites montagnes bourguignonnes.

A noter qu'un gilet réfléchissant jaune est un plus à ne pas négliger (cette fois je n'ai pas donné l'exemple) car la nuit sur route à vélo on n'est jamais trop prudent. Il faut voir, mais aussi être vu.

Hormis l'auto-portrait, les photos ne pouvaient pas être de nuit, et sont donc du lever du jour, le départ nocturne permettant d'y assister sur les hauteurs

A L' HEURE OU BLANCHIT LA CAMPAGNE,JE PARTIRAI...
A L' HEURE OU BLANCHIT LA CAMPAGNE,JE PARTIRAI...
A L' HEURE OU BLANCHIT LA CAMPAGNE,JE PARTIRAI...
A L' HEURE OU BLANCHIT LA CAMPAGNE,JE PARTIRAI...

A L' HEURE OU BLANCHIT LA CAMPAGNE,JE PARTIRAI...

Tag(s) : #MA RUBRIQUE DU VELO, #Randonnée, #Nature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :