Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poisson d'avril ? Donald Trompe sur le bûcher des Mexicains

Donald Trompe sur le bûcher des Mexicains : c'est un poisson d'avril ?

Cette histoire de Donald Trump, dont le nom me fait penser au verbe tromper, ou à l’appendice de l'éléphant, ressemble presque à un poisson d'avril si l'on se contente de relater que le candidat républicain a été brûlé sur le bûcher par de nombreux Mexicains.

Mexicains qui ont de bonnes raisons d'avoir une dent contre lui, qui ont une mauvaise opinion de ce personnage les ayant ciblés durant sa campagne électorale et voulant construire un mur inacceptable entre les deux pays, clôture qui serait - de surcroît payé - par les Mexicains.

Oui le candidat républicain a été brûlé, mais dans la tradition mexicaine voulant que chaque année, à l'occasion de la Semaine sainte, le fameux Judas, traître à Jésus, parte en fumée. Cette année au Mexique l'effigie de Judas a pris les traits de Donald Trump et c'est la première fois qu'un homme politique du Nord a le triste honneur d'être ainsi diabolisé dans plusieurs grandes villes mexicaines, lors de manifestations traditionnelles très suivies dans ce grand pays catholique qu'est le Mexique en faisant donc « le mauvais apôtre ».

Déjà le pape François avait fait une allusion au personnage controversé, au retour de son voyage au Mexique, en disant « qu’une personne qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétienne ». D'où l'ire de Donald Trump. Cette fois, le candidat des Républicains en a pris plein la figure lors de manifestations populaires. Mais ce n'est pas tout. Au Mexique on n'est pas plus tendre, dans les hautes sphères, avec Donald Trump puisque toujours selon le Grandjournal.com.mx, le président Pena Nieto a comparé les propos de Trump avec ceux d'Hitler et de Mussolini, vision reprise aussi par deux anciens présidents mexicains.

Bien que le président mexicain actuel indique qu'il travaillera avec le prochain président des USA, quel que soit l'élu, on peut imaginer que Donald Trump aurait bien du mal à redorer son blason au sud du rio Bravo... que lui appelle plutôt, j'imagine, le rio Grande...

Pour conclure, et à propos de brûler le carnaval, je me suis souvenu de la grande fête du Mardi Gras qui sur la Côte d'Opale fait vibrer la population du village d'Equihen. Cette année, les mousquetaires y ont brûlé Pedro et l'année dernière Frida, des surnoms à consonance hispanique. En souvenir de la Grande Armada qui passa au large, dans le Channel ?

A défaut de copier les Mexicains en brûlant Donald en 2017, je leur proposerai bien une certaine Marine...

NB : Oui je vois bien les habitants d'Equihen brûler une Marine puisqu’aux dernières élections, ces anciens communistes ont voté majoritairement à 52,56% pour la fille à Jean-Marie et que selon l'adage on brûle ce qu'on a adoré!

Copies d'écran legrandjournal.com.mx
Copies d'écran legrandjournal.com.mx

Copies d'écran legrandjournal.com.mx

Tag(s) : #Politique, #Traditions, #Actualité

Partager cet article

Repost 0