Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les aspects pratiques de l'ascension du volcan Pelado

L'ascension du volcan Pelado (3630 mètres) en pratique

Même si, au Mexique, dans la région de Cuernavaca, je ne trouve pas le balisage des sentiers dont j'apprécie en France l'importance du réseau, les chemins praticables ne manquent pas en terre aztèque et nous avons apprécié par exemple le réseau non fléché qui parcourt les pentes du volcan Pelado, voir article précédent:http://monpetitjournaldicietdailleurs.over-blog.com/2016/03/entre-cuernavaca-et-mexico-un-magnifique-volcan-a-gravir-le-pelado.html

Cette randonnée s'échelonne de 3000 à 3630 mètres d'altitude.

C'est pourquoi j'aborde aujourd'hui les aspects pratiques d'une telle balade sur les hauteurs, par expérience car j'ai également beaucoup parcouru la forêt qui surplombe, au nord, l'agglomération de Cuernavaca, jusqu'aux Tres Cumbres au dessus du village de Tres Marias, à 3250 mètres d'altitude.

Pour accéder au volcan Pelado, dont l'ascension est aisée, mais demande du souffle, mieux vaut passer par le village de Parres et garer la voiture au niveau de la maison des gardes de l'environnement, chargés notamment de la sécurité incendie et qui sont fort accueillants. Nous avions emprunté un taxi ce qui au Mexique reste abordable, 40 euros pour 8 heures. Jusqu'au sommet, le sentier est carrossable, empruntable par certaines voitures, genre pick-up ou 4x4. L'équipement se réduira donc à de bonnes chaussures de marche, les chaussures de montagne n'étant pas nécessaires, à un chapeau, à un bon pull en plus de la chemise car il fait très froid le matin. Il peut y geler de décembre à mars. Les lunettes de soleil sont utiles, mais la réflexion n'est pas forte sur la végétation, tandis que la crème solaire est indispensable, car sous les tropiques et en plus à 3000 mètres, le soleil est dur et les UV violents. Un bâton de marche peut être précieux ainsi qu'un peu de nourriture - barres ou sandwiches - et surtout une bonne provision d'eau, au moins un litre par personne car par beau temps l'air est particulièrement sec. Les risques liés au mal des montagnes ne sont pas importants, mais néanmoins existants pour certaines personnes non accoutumées.

Quant à la sécurité qui est au centre des préoccupations mexicaines, elle m'a semblé bonne et même renforcée par la présence de gardes tant en bas qu'en haut de la montage, au niveau du mirador de surveillance.

Le sommet du Pelado et les bords de son cratère représentent un belvédère fantastique qui par temps clair permet d'admirer trois des quatre sommets les plus importants du pays : le Popocatepetl, l' Iztaccíhuatl et le Nevado de Toluca (les trois étaient enneigés) sans oublier l'Ajusco et le Tlaloc, ainsi que d'autres sommets secondaires. Une paire de jumelle et un appareil photo seront donc plus qu'utiles.

Au retour, car il est recommandé de partir tôt, on peut déjeuner dans l'un des nombreux restaurants de Tres Marias, village situé à une bonne dizaine de kilomètres d'un volcan dont l'ascension est une bonne préparation en vue d'équipées plus prestigieuses. Les boutiques d'artisanat n'y manquent pas, ainsi qu'à Huitzilac, tout proche, surtout dans le domaine de la céramique.

Il est toujours utile de rappeler qu'on n'abandonne rien sur le terrain : tous les emballages dans le sac, donc !

Les aspects pratiques de l'ascension du volcan Pelado
Les aspects pratiques de l'ascension du volcan Pelado
Les aspects pratiques de l'ascension du volcan Pelado
Les aspects pratiques de l'ascension du volcan Pelado
Tag(s) : #Randonnée, #Environnement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :