Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Polyforum Siqueiros et World Trade Center, photo D.A.

Polyforum Siqueiros et World Trade Center, photo D.A.

Le District Fédéral devient LA CIUDAD DE MEXICO, CDMX
Le District Fédéral devient LA CIUDAD DE MEXICO, CDMX

Adieu le D.F., ou District Fédéral, qui était l'appellation courante de la mégapole de Mexico, capitale des États-Unis Mexicains. Et vive la Ciudad – ville - de Mexico, ainsi que l'a promulgué il y a peu de temps le président Peña Nieto.

Sous le sigle CDMX que l'on voit déjà sur les autobus et les taxis, la cité de Mexico devient donc en effet une entité autonome, la 32e du pays avec des droits, des obligations, avec un caractère libre et souverain, à l'instar des autres états. La CDMX est en train de devenir un état fédéral à part entière tout en restant le siège des pouvoirs centraux de l'Union et la Capitale du pays.

L'ancienne capitale des Aztèques, Tenochtitlan, est devenue en cinq siècles une ville tentaculaire, fascinante, et aussi très contrastée. Entourée de hautes montagnes et de collines sur lesquelles s'étendent d'immenses quartiers populaires, la Ciudad de Mexico connaît tant la pauvreté d'une partie de la population que de riches zones d'affaires et des résidences de très grand luxe, ainsi que des quartiers charmants et typiques. Elle joue bien sûr un rôle économique prépondérant dans le pays.

Elle possède aussi un magnifique patrimoine archéologique, historique et culturel ainsi qu'une animation traditionnelle qui dans le centre ville, comme dans d'autres quartiers, la rendent profondément humaine, chaleureuse et pittoresque. Mexico ne laisse jamais indifférent.

Confrontée, de par son ampleur et sa situation géographique, à 2200 mètres d'altitude dans la cuvelle profonde qu'est la vallée de Mexico, à des problèmes d'environnement, la ville a entrepris depuis longtemps le combat contre la pollution atmosphérique ainsi qu'un programme de travaux gigantesques pour dévier la circulation automobile (soumise à l'alternance) tandis que des efforts sont accomplis pour mettre en service des transports en commun non polluants et aussi encourager la pratique de la bicyclette. Le nombre des jardins publics et l'abondance des arbres dans les rues et avenues contribuent à en rendre l'atmosphère plus respirable.

Bonne chance, donc, à l'ancienne et aussi toute nouvelle ciudad de Mexico, l’appellation « ville de Mexico » étant quand même moins froidement administrative que celle de district fédéral. Mais on pourrait parier que les Mexicains continueront longtemps à parler de el dééfé !

Copie d'écran du journal El Universal

Copie d'écran du journal El Universal

Tag(s) : #Politique, #Mexique

Partager cet article

Repost 0