Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En préambule un mot sur la démographie mexicaine puisque les Mexicains et leurs descendants seraient  près de 38 millions aux USA

Il faut savoir qu'approximativement 60% des Mexicains sont des métis descendant des colonisateurs espagnols et des indigènes, lesquels indigènes furent du reste, après l'arrivée des colonisateurs, décimés.

7% de la population serait indigène ou a prédominance indigène, mais l'estimation de cette population est difficile

25% de la population ne descendrait QUE d'Européens notamment d'Espagnols

1% n'entrerait dans aucune de ces catégories.

En ce qui concerne le plus grand pays d'Amérique latine qu'est le Brésil, la majorité de la population est d'origine portugaise ou luso-brésilienne.

(Données extraites de Wikipédia)

Copie d'écran de France2
Copie d'écran de France2

Aux États-Unis, les Hispaniques ne seraient pas des « Blancs » ? Dérapage télévisuel ?

Toujours est-il que lors du Journal de 20 heures de David Pujadas, l'éclairage d’Étienne Leenhardt, journaliste de surcroît directeur adjoint de l'information sur France 2, m'a laissé pour le moins… perplexe, pour ne pas dire … choqué !

Infographie à l'appui, le journaliste chevronné, répondant à la question « Pourquoi Donald Trump plaît autant ? » a évoqué, outre la question économique, la « perte d'identité » des « Blancs » américains. Il a alors indiqué que la communauté blanche aux USA c'est aujourd'hui 62 % de la population, que la communauté hispanique c'est 18 %, que la communauté noire c'est 12 % et que la communauté asiatique c'est 6 %. Il a ensuite souligné que la communauté blanche ne sera plus majoritaire dans 40 ans puisqu'elle atteindra seulement 48 % de la population en 2055 alors que selon le graphique, la communauté hispanique arrivera à 23 %. C'est d'ailleurs une des plus grandes minorités actuelles.

Ce qui m'a étonné dans ce propos, ce ne sont pas les chiffres avancés, c'est que la communauté hispanique est implicitement présentée par la TV française comme distincte, comme n'appartenant pas, à la communauté blanche, pas davantage donc que celles des Noirs ou des Asiatiques.

Certes Étienne Leenhardt n'a pas parlé de races, mais de « communautés ».

Cependant, l'adjectif hispanique se rapportant à l'Espagne (ou à l'Amérique espagnole), il me paraît quand même bizarroïde que les Hispaniques ne soient pas intégrés à la communauté blanche, et en soient même « distingués ». Ou alors il faudrait trouver un autre vocable pour désigner la communauté blanche.

Cela correspond du reste aux catégories sociales et ethniques telles qu'elles sont utilisées aux USA lors des recensements (voir la citation de Wikipédia que je publie en illustration pour éclairer le propos) mais peut-être Étienne Leenhardt aurait-il dû apporter, au moins, une précision en la matière car son propos et ses graphiques distinguaient clairement les Blancs américains (White) des Hispaniques (qui seraient, alors, de quelle couleur?), lesquels selon moi, à l'origine, sont aussi « blancs », même bien bronzés (!), que les autres peuples d'Europe ou d'Afrique du Nord, c'est ce que j'ai appris à l'école primaire.

Toujours est-il qu'on peut surtout voir là, ce qui m'inquiète,

le grand et perfide danger des classifications ethniques et raciales

favorisant Donald Trump, (ce mickey au prénom de canard pourrait-on se moquer), qui voudrait construire un mur à la frontière des États-Unis pour empêcher l'immigration alors que sa rivale Hillary Clinton veut faire tomber les barrières et préconise l'amour et la gentillesse, ce qui m'est quand même plus sympathique que le fracas des armes automatiques!

Le mur de Trump, à mon avis, ne se situerait pas à la frontière du Canada...

Pour conclure, imaginons en France le juste tollé que provoquerait une telle distinction entre les Français « blancs » et les Français d'origine marocaine, espagnole ou... portugaise…

Encore une question : aux USA, un « Blanc » qui épouse une « Hispanique » cela donne quoi, dans les statistiques démographiques, un bébé de quelle couleur : blanc, ou hispanique ?

En écrivant cet article j'ai bien sûr une pensée pour le peuple ami mexicain, qui fait partie des hispaniques...

On verra, ou reverra, en suivant ce lien (à recopier) l'intervention d’Étienne Leenhardt que par ailleurs j'ai enregistrée au cas où...

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/etats-unis-pourquoi-trump-plait-autant_1342037.html

Copie d'écran de France2.  Citation de Wikipédia.
Copie d'écran de France2.  Citation de Wikipédia.

Copie d'écran de France2. Citation de Wikipédia.

J'apporte encore un complément d'information trouvé sur ce site

http://washington.blogs.liberation.fr/2010/04/08/et-les-latinos-cest-quelle-race/

et qui indique comment les Américains d'origine hispanique se définissent

Mais de toutes manières, ne sommes nous pas tous des humains à part entière et tous égaux !

Dérapage télévisuel  ? Aux U.S.A. les « Hispaniques » ne seraient pas des « Blancs » ?
Tag(s) : #Politique, #Edito, #Culture, #hispanique, #États-Unis

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :