Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Urinoirs sans eau : Faire pipi dans les glaçons... quand on a abusé des rafraîchissements on the rocks ?
Urinoirs sans eau : Faire pipi dans les glaçons... quand on a abusé des rafraîchissements on the rocks ?

C'est le début du week-end, je me lâche et je vous rédige un article "pissant" sur un sujet qui ne l'est pas moins. Bien qu'ayant visité, au Mexique et ailleurs, nombre de toilettes de restaurants ou d'hôtels, c'est la première fois (dans une brasserie de Mexico) que je rencontre et utilise un système d'urinoir fonctionnant avec des glaçons, les petits cubes de glace, vendus dans les supérettes et supermarchés étant une denrée courante dans ce pays chaud.

L'urinoir en faïence blanche, peut-être un peu plus vaste qu'à l'accoutumée et apparemment non pourvu d'alimentation en eau, est rempli d'une dizaine de kilogrammes de petits glaçons vite traversés par le jet d'urine ne laissant pas de trace visible car la fonte de quelques morceaux de glace l'entraîne instantanément. Donc l'urinoir, après usage, paraît aussi propre qu'avant. Une petite pancarte du fabricant de l'installation indique que ce "mingitorio" sans eau protégeant l'environnement (pas tout à fait car la glace c'est quand même de l'eau) permet d'en économiser quelque 150 000 litres par an.

L'intérêt du procédé est qu'il permet un usage sans odeur car l'urine est immédiatement refroidie, sans développement bactérien à cause du froid et sans produits chimiques comme dans la plupart des toilettes bien tenues où se rencontrent des blocs désinfectants à la forte odeur synthétique qui bien que « sentant le propre » polluent, j'imagine, tant les eaux usées et que l'air que l'on respire.

Si avec ce procédé l'économie en eau est notable, il faut par contre convenir que la fabrication de la glace, dont le système exige de stocks importants, est coûteuse en énergie.

Donc on pourra toujours débattre de l'intérêt de ce type d'installation, sachant que le bon fonctionnement dépend aussi de la discipline de l'utilisateur, certains usagers des toilettes publiques n'hésitant pas à jeter dans la vasque des chewing-gums, mégots ou mouchoirs jetables, sans penser à respecter la personne chargée du nettoyage. Un comportement bien peu responsable.

Utiliser un urinoir à glaçons ne serait pas rentable à la maison, faute d'une fréquentation suffisante.

Cependant, on peut penser que pour les particuliers, l'installation d'un urinoir moins dépensier en eau qu'une chasse d'eau classique, environ 5 litres étant épargnés à chaque usage permettrait de réaliser des économies importantes. Actuellement à domicile, un Français consomme environ 150 litres d'eau par jour et on peut penser que l'utilisation d'un urinoir normal lui ferait économiser une trentaine de litres, soit 20 % ce qui n'est pas négligeable d'autant plus qu'en France, l'eau gaspillée est de l'eau potable dont la bonne qualité sanitaire engendre des coûts importants.

C'est une des raisons pour laquelle l'idée des urinoirs pour femmes, évitant de s'asseoir sur des cuvettes douteuses, fait son petit bonhomme de chemin. Mais c'est un autre sujet, que je n'évoquerai pas… sans l'avoir testé !

Urinoirs sans eau : Faire pipi dans les glaçons... quand on a abusé des rafraîchissements on the rocks ?
Urinoirs sans eau : Faire pipi dans les glaçons... quand on a abusé des rafraîchissements on the rocks ?
Tag(s) : #Vie quotidienne, #Mexique

Partager cet article

Repost 0