Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La cryothérapie chez les sportifs : une méthode tout à fait naturelle ?

La cryothérapie chez les sportifs : une méthode tout à fait naturelle ?

Après avoir évoqué hier une nouvelle méthode de dopage avérée dans le cyclisme, l'usage d'un moteur électrique dissimulé (ce qui amène à ajouter le mot mécanique à celui de dopage, un dopage qui est sans danger pour le corps humain) après avoir évoqué cette méthode nouvelle, je me suis souvenu d'une information récente donnée par TF1 sur la cryothérapie appliquée au sport, telle qu'elle se pratique à l'INSEP qui est d'Institut national du sport.

Les images vues à la télé étaient très impressionnantes !

Cette cryothérapie, comme en faisait la démonstration un bel athlète, consiste à passer, en maillot de bain, dans trois chambres froides : d'abord à -10°, puis à -60° et enfin à -110°, ce pendant trois minutes ce qui représente la moitié du temps auquel... L'ORGANISME NE RÉSISTERAIT PAS ! L'effet, lit-on sur le site de l'INSEP, de la cryothérapie est de favoriser la récupération, améliorer les performances et prévenir les pathologies, bien sûr sous surveillance médicale pour éviter d'y recourir en cas de contre-indication. Voir copie d'écran.

La méthode n'est pas récente puisque déjà utilisée dans certains pays de l'Est dans les années 1980 et selon le sportif interviewé, après les entraînements soutenus et quotidiens qu'il pratique, cela lui permet de ressentir "moins de douleur et d’inflammation".

La cryothérapie permet de soulager, également, des personnes souffrant de maladies rhumatismales, ce qui situe alors la méthode dans un domaine purement médical et curatif.

Mais en ce qui concerne le sport, qu'apporte la" cryothérapie corps entier" à -110° ? Notamment la libération d'endorphines et d'anti-inflammatoires naturels, effet antalgique par modification du message de la douleur ai-je entendu.

La question que je me pose, et je ne dispose pas de la réponse, est double.

- D'une part je m'inquiète des conséquences à terme de la méthode sur la santé, car même le nez protégé par un masque en tissu, et les orteils et doigts couverts, n'est-il pas dangereux de respirer de l'air à -110°qui givre les cils, et d'éprouver un tel choc thermique alors que beaucoup de personnes prennent un mauvais coup de froid pour beaucoup moins que cela? Ce n'est qu'une question... mais le handballeur n'avait pas l'air de se plaindre.

- D'autre part, si la méthode des Scandinaves de se plonger dans de l'eau à zéro degré me paraît naturelle, puisque ce bain est naturellement froid, peut-on considérer comme étant tout à fait naturel un froid à -110° produit par une machine ?

Selon Larousse, le dopage est le fait d'administrer, d'inciter à l'usage, de faciliter l'utilisation, en vue d'une compétition sportive, de substances ou de procédés de nature à accroître artificiellement les capacités physiques d'une personne ou d'un animal ou à masquer leur emploi en vue d'un contrôle.

Toujours est-il que la méthode de la cryothérapie évoquée ici est autorisée. Point.

Autorisée comme l'est l'usage des caissons hyperbare, terme souvent employé mais on devrait dire hypoxiques, qui simulant un séjour en altitude augmentent la production des globules rouges : technique légale ai-je lu. Cependant, dans ce domaine, certains sites internet n'excluraient pas quelques risques cardiaques...

A utiliser donc, comme toute méthode d'amélioration des performances, avec modération.

Mais je crois bien que je ne suis pas prêt à me congeler les fesses et les mollets pour mieux escalader à vélo les subidas mexicanas...Même pour goûter aux endorphines...Ni à respirer de l'air raréfié en dehors des séjours naturels en altitude...dont les bénéfices ne se limitent pas à l'enrichissement du sang.

COPIE DES ECRANS DE L' INSEP ET DE TF1
COPIE DES ECRANS DE L' INSEP ET DE TF1

COPIE DES ECRANS DE L' INSEP ET DE TF1

Tag(s) : #MA RUBRIQUE DU VELO, #Sport

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :