Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tortillas a mano (à la main) un délice et un art de vivre

Tortillas a mano (à la main) un délice et un art de vivre

La tortilla reste une base de l'alimentation mexicaine, surtout populaire, même si les boulangeries fleurissent et si les rayons des supérettes et des supermarchés sont remplis de pain industriel.

Faite d'eau et de farine de maïs traité à la chaux elle peut être produite industriellement ou artisanalement avec de petites machines dans des petites tortillerias dont j'observe de très nombreuses sur mes itinéraires : leur densité est plus importante que celle des boulangeries artisanales dans les villes françaises, ce qui démontre la place qu'elles occupent dans l'art culinaire mexicain.

Mais en dehors des tortillas réalisées à la machine, il y a aussi celles faites à la main, soit à la maison par les ménagères, soit dans de petites boutiques qui peuvent être également des restaurants, de quartier ou non, où l'on peut acheter les tortillas nature ou garnies ce qui en fait des tacos, des quesadillas et bien d'autres spécialités.

C'est tout un art de faire les tortillas à la main, ce que j'ai observé dans le quartier d'Alta Vista à Cuerna où opérait une charmante jeune fille qui a accepté mes prises de vues, avec un joli sourire, bien qu'un peu timide au départ face à l'objectif. Occasion aussi d'une conversation aimable avec les clients dont l'un était fier de son prénom français qu'il prononçait à sa manière...

J'ai donc pu filmer la fabrication à la main des tortillas : elles est toute simple. Chaque tortilla est faite d'une boule de pâte modelée à la main puis déposée dans la presse à tortillas entre deux feuilles de plastique. Un joli disque blanc est ainsi formé, et déposé sur une plaque chauffée au gaz, dite comal. La tortilla sera cuite des deux côtés, juste ce qu'il faut et parfois pliée en deux pour être farcie ! C'est là qu'intervient le tour de main !

De l'avis général dans cette petite tortilleria, c'est bien sûr la tortilla « hecha a mano » comme on la fait encore à la campagne, après avoir fait écraser son propre maïs au moulin du village, qui est la meilleure. C'est aussi un met bon marché, bien que devenant cher pour les Mexicains les plus modestes. En effet, j'ai payé 6 pesos mes 500 grammes de tortillas dans un pays ou le salaire minimum est de 70 pesos, soit 4 euros par jour. Faites le compte, avec un jour de salaire, on peut acheter à peine 6 kg de tortillas.

Toujours est-il qu'arrivé à la maison, mes tortillas étaient encore tièdes. Entre deux tortillas, j'ai glissé une tranche de jambon, une autre de fromage, j'ai plié en deux, placé le sandwich une petite minute au four micro-onde : un régal, mais je vais sans doute m'attirer les critiques des puristes... J'ai récidivé ce matin, pour le desayuno, en remplaçant le jambon blanc par du jambon fumé italien : délicieux et roboratif avant de partir à vélo, pas de risque d’hypoglycémie !

Voici les photos de cet artisanat et aussi une petite vidéo qui témoigne du bon moment que j'ai passé immergé dans cet art de vivre mexicain. Quelle ambiance sonore !

PS : Photos et vidéo, reproduction interdite. Merci.

VOIR LES TORTILLAS A LA MACHINE

Tortillas a mano (à la main) un délice et un art de vivre
Tortillas a mano (à la main) un délice et un art de vivre
Tag(s) : #Gastronomie, #Vie quotidienne, #Traditions

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :