Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Regardant mes statistiques ce matin, j'ai pu voir que ce blog avait dépassé le cap des 1400 articles, sur un tas de sujets, et j'ai bien l'impression qu'une bonne partie de ces articles ne sont plus lus alors que d'autres bien référencés connaissent encore une grande fréquentation, parfois des centaines de visiteurs par mois, mystères de l'Internet et des moteurs de recherche dont je ne connais pas grand chose.

C'est pourquoi, à l'intention de mes aimables abonnés, qui sont de plus en plus nombreux, et à l'intention de monsieur Google, auquel je recommande mes textes, ainsi qu'à monsieur Facebook, je fais ressurgir ce texte vieux d'un peu plus d'un an et qui est en rapport avec mon article précédent

Bonne lecture, n'hésitez pas à commenter, à partager sur vos réseaux et à vous abonner, et profitons de notre liberté  d'expression, tant qu'on ne nous en prive pas ! 

PS : 1401 articles, ça représente un bouquin de 1400 pages,

soit en quatre ou cinq tomes !

La presse au Mexique : de nombreux titres rien qu'à Cuernavaca

Au Mexique, comme en France où l'un de mes plaisirs matinaux est d'acheter un journal tout frais au café du coin ou au kiosque, j'ai souvent besoin de ma ration de papier imprimé. Mais ici, à Cuernavaca, c'est plutôt à l'étal du marchand de journaux, dans la rue en forte pente où il est bon de faire une petite pause. Je ne suis pas fidèle à un quotidien précis, mais j'aime bien voir les titres (pas toujours faciles à comprendre car d'un style journalistique bien particulier) avant de me décider. Puis il m'arrive de bavarder de l'actualité avec le vendeur, toujours souriant, et qui commentant les faits-divers ne perd pas sa bonne humeur, ce qui est réconfortant dans un pays où la criminalité représente toujours un souci majeur. Les gens voient ici les choses avec une certaine philosophie. De toutes manières, quel que soit le contenu des journaux et l'interprétation qu'on peut en faire, les lire est pour moi le meilleur moyen de percevoir l'atmosphère locale et de multiplier les découvertes, d'autant plus que le contenu des quotidiens est particulièrement riche et varié et que tous les sujets semblent abordés.

Pluralité des titres

Ce qui me frappe, ici, c'est la grande pluralité des titres, rien que pour l'état de Morelos qui correspondrait en France à l'une des régions de l'Hexagone : mais la surface, et grosso modo la population, d'un important département français.

Pour ce secteur de Morelos, avec l'aide du vendeur, j'ai noté au moins 8 journaux locaux qui sont la Jornada Morelos, El Diario, El Sol, Extra, Morelos Habla, La Opinion, Capital, La Union, liste non exhaustive.

Cette pluralité est une bonne chose, même si je ne perd pas de vue les menaces et parfois les crimes dont peuvent être victimes des journalistes au Mexique, ce qui est dénoncé par Reporters sans frontières et repris par exemple par le Grand Journal de Mexico, média publié uniquement sur Internet. Cela même s'il est réconfortant de savoir qu'à Cuernavaca, la liberté d'expression possède un monument éloquent, et qu'il existe dans ce pays un service judiciaire spécialement chargé des délits contre la liberté d'expression, laquelle, selon ce que j'ai pu lire, reste néanmoins menacée.

Il n'empêche qu'à première vue les journalistes parviennent à aborder bien des sujets, l'un des plus traités actuellement étant celui de l'assassinat de la maire de la ville de Temixco et ses conséquences sur la politique locale.

J'ai remarqué, plusieurs fois, dans le centre de Cuernavaca, l'uniforme des journalistes en plein travail, constitué d'une veste de reporter portant en grosses lettres la mention « prensa » ce qui signifie presse. J'espère avoir l'occasion un jour de m'entretenir avec l'un d'eux.

Réédition de mon article : La presse au Mexique : de nombreux titres rien qu'à Cuernavaca
Réédition de mon article : La presse au Mexique : de nombreux titres rien qu'à Cuernavaca
Tag(s) : #Culture, #Vie quotidienne

Partager cet article

Repost 0