Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pas besoin d'être une chaudière pour avoir des chaussettes en titane.....  Connaissez-vous tout du jargon cycliste ?

Pas besoin d'être une chaudière pour avoir des chaussettes en titane.....

Connaissez-vous tout du jargon cycliste ?

Un sujet un peu plus léger aujourd'hui bien que le vélo, dans le monde fou où nous vivons, soit chose importante et peut-être remède à bien des maux. Et justement, c'est de mots que je vais vous parler, puisqu'il s'agira du glossaire des fondus de la pédale.

En matière de jargon cycliste, chacun ou presque, même sans être sujet de la petite reine, a déjà entendu parler de fringale, de braquet, de contre-la-montre, de danseuse, de maillot à pois, voire de poussette. Cependant, au vieux (mais si, mais si) cycliste que je suis, le glossaire du cycliste de Wikipédia, que vous trouverez facilement avec Google, a beaucoup à apprendre en lui révélant des expressions savoureuses dont voici quelques exemples.

« Au pain et à l'eau claire » indique que le coureur, même si se bourre de blanc de poulet et de pâte d'amande, ne se dope pas contrairement aux « chaudières » dont bout la réputation sulfureuse.

Celui qui « a des chaussettes en titane » met toujours du tissu de coton ou de laine dans ses chaussures, mais ce métal noble indique qu'il a un bon coup de pédale qui peut même être « soyeux » s'il est aisé…

Le « bidon collant ou collé » c'est le lent transfert du récipient, lors du ravitaillement, qui permet de tracter un peu trop longtemps le cycliste fatigué, ce qui peut amener le juge de la course à pénaliser…

Les « cocottes » ne sont pas le féminin de supporteur, mais les fixations (et leurs protections) des freins au guidon, poignées permettant de tirer sur les bras.

La « cornue ambulante » est comme on l'imagine un compétiteur dopé et le « coup de cul » n'est pas sexuel, c'est une brutale grimpette à passer en danseuse, en bandant (quand même) ses muscles.

Le coureur « moelleux » n'est pas mou, mais possède au contraire beaucoup de ressources et l'on fait « rougir le 11 dents » quand on passe le plus grand braquet ce qui peut amener à « mordre dans son guidon » c'est à dire à grimper assis arc-bouté en tenant le milieu du cintre.

Quant au « mouchoir d'Adam », à ne pas utiliser en présence d'Eve, c'est se vider une narine en appuyant du doigt sur l'autre, geste aussi efficace que peu élégant, et gare alors à celui qui, derrière, suce la roue !

Car « sucer la roue », ce n'est pas lécher un pneu ou un boyau, c'est refuser le prendre le relais de celui qui précède et accomplit tout l'effort.

Et si vous « pédalez avec les oreilles » c'est que vos balancements de tête trahissent un manque de fluidité.

Quant au grand plateau, on l'appelle aussi la « meule » car le vélo me donne toujours du grain à moudre.

Pour conclure, on trouve aussi, sur le site ci-après auquel j'ai emprunté l'illustration, ce jargon du cycliste qui je l'espère vous incitera à chevaucher un vélo de route, un VTT ou une draisienne, autant de moyens d'aller plus vite en dépensant moins d'énergie, quitte bien sûr à mouliner (c'est tourner vite les jambes et c'est bon pour la santé, et ça évite d' « écraser les pédales »).

Pas besoin d'être une chaudière pour avoir des chaussettes en titane.....  Connaissez-vous tout du jargon cycliste ?
Tag(s) : #MA RUBRIQUE DU VELO

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :