Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Radars et signalisation routière : stressants, voire incohérents !

Tous les automobilistes raisonnables s'accorderont à dire que le respect du code de la route en général et des limitations de vitesse en particulier doit être une priorité au volant. Et pourtant j'exprime ici mon ras-le-bol contre les pièges permanents que représentent les radars automatiques, toujours plus nombreux et pénalisants, ras-le-bol ravivé par un article du journal de Saône-et-Loire annonçant, dans l'Ain, la mise en activité de radars fixes à double sens.

En fait je ne suis pas hostile à la présence de radars. Mais encore faut-il qu'ils ne soient pas conçus comme des pièges, à l'instar de celui de Marmagne (71) critiqué unanimement.

Le problème, ce n'est pas le radar en soi, mais la signalisation des limitations de vitesse, qui ne cessent de changer le long d'un itinéraire, si bien qu'on finit par s'y perdre, et par ne plus savoir si la vitesse est limitée à 50 ou 70, à 70 ou à 90, à 110 ou à 130. Dans certains villages tout en longueur se succèdent les panneaux 50, 30, fin de limitation à 30, 30 à nouveau, 50, 70, et dans certaines communes, on trouve même des limitations à 45... Parfois la signalisation donne le droit de rouler à 90 km/h sur 50 mètres, entre deux zones limitées à 50 km/h ! Ou un panneau 70 suit à 50 mètres celui d'entrée en agglomération.

Près d'Autun, dans la commune de Lucenay-l'Evêque, on a brusquement le droit de passer de 50 à 70 juste avant une importante maison de retraite, ce qui ne doit pas aider les aînés à traverser la chaussée.

A Pierre Écrite, le panneau est si usé qu'il est devenu difficile à distinguer.

Sur autoroute c'est encore plus troublant. D'une part, quand elle se présente, la limitation à 110 n'est pas claire, il suffit qu'un camion cache une seconde un panneau, d'autre part fleurissent partout des panneaux limitant la vitesse des caravanes, annonçant la réduction des vitesses sur les bretelles, interdisant de rouler à plus de 60 km/h par verglas, etc... ce qui visuellement finit par troubler l'automobiliste car la confusion est engendrée et entretenue.

Vous me direz qu'on peut installer à bord un appareil, style GPS, signalant les limitations de vitesse et même les contrôles automatiques. Mais peut-on se fier entièrement et tout le temps, à l'électronique ?

Cependant, ce n'est pas sur les autoroutes que la possibilité de rencontrer un radar est la plus stressante, mais bien sur les routes départementales où, même en faisant très attention, le risque de se faire piéger est grand, d'autant plus que certains panneaux de limitation sont parfois cachés par de la végétation. Et je ne parle pas des panneaux de sorties d'agglomération parfois situés à gauche de la chaussée ce qui fait qu'on ne les voit pas, et qu'on ignore quand on peut repasser à la vitesse supérieure, d'où un risque, finalement, d'avoir le pied trop lourd.

Le résultat non avoué de tout cela, c'est que pour éviter de se faire prendre, le plus sage est d'utiliser le plus souvent possible les autoroutes, en roulant en cas de doute au maximum à 115 km/h puisqu' existe une tolérance de 5%

Mais rouler sur autoroute, c'est payant : autant d'argent dans les caisses des sociétés gestionnaires et aussi, grâce à la TVA, de l’État. Le contribuable-automobiliste voit aussi sur autoroute sa facture de carburant augmenter : il est donc toujours taillable et corvéable à merci (façon de parler), à se demander si seul le souci de la sécurité préside à une répression toujours accrue des conducteur de quatre roues. Quant aux motards, grâce à l'absence de plaque avant, ils peuvent encore partiellement passer à travers les mailles du filet et aussi slalomer dangereusement entre les files de voiture, à vitesse souvent excessive, et en multipliant les queues de poisson !

J'en regrette l'époque où tous les contrôles étaient le fait des gendarmes en personne, « coiffés de leur képi », au temps où la verbalisation était manuelle et la présence des uniformes dissuasive. Au moins pouvait-on discuter avec eux en cas de litige.

Il y aurait plus de 2000 radars automatiques en France. Pourquoi ne pas les remplacer par des équipes de gendarmes ou de policiers? Cela créerait de l'emploi, ça contribuerait à la sécurité, à la lutte contre la vraie délinquance, et ça serait plus humain dans un monde où la machine remplace trop souvent l'homme *!

  • *Péages, stations service, parkings, billetteries dans les gares, distributeurs automatiques de tout poil, et je dois en oublier...

  • Site précieux : radars-auto.com/ pour étudier l'itinéraire avant le départ et s'informer sur tout ce qui touche au permis à points.

Radars et signalisation routière : stressants, voire incohérents !
Radars et signalisation routière : stressants, voire incohérents !
Tag(s) : #Actualité, #Voyage, #Vie quotidienne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :