Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Construit à la fin de l'Ancien Régime, le château de Saint-Aubin-sur-Loire vaut le voyage

La Bourgogne du sud est ravissante à la fin de l'été, occasion d'aller visiter quelques vieilles demeures nichées dans leur parc, et notamment le château de Saint-Aubin-sur-Loire qui est à la fois le premier des châteaux de la Loire et une authentique résidence bourguignonne. Sa visite nous a ravis. Je vous laisserai en découvrir l'histoire sur le site l'évoquant, http://www.chateaudestaubin.com/, me contentant de livrer ici des impressions.

Sous un grand soleil, nous avons apprécié la promenade dans les allées du parc, contenant de beaux arbres et de jolis bassins où se reflètent les pierres dorées, plus de deux fois centenaires. Près du potager, le chenil est remarquable. Les expositions photographiques rencontrées nous ont fait mesurer l'énorme travail de restauration des propriétaires qui depuis 1999 remettent en valeur, avec passion, et bon goût, un domaine de style néoclassique voué à la chasse, laquelle se pratiquait sur 18 000 hectares. Colossal ! Presque la forêt de Fontainebleau ! Construit à la fin du 18e siècle pour l'Intendant de Provence, le château témoigne d'une grande fortune, mais il reste néanmoins plutôt simple. Non surchargé en effet, son décor est parfaitement ordonné, et la visite commentée par un guide de qualité fait savoir quelle était la vie des privilégiés un peu avant la Révolution.

Totalement, et fort bien, remeublé, le château de Saint-Aubin est dessiné de manière parfaitement symétrique. Le corps de logis en coûteuses pierres blondes de Bourgogne, couvert d'ardoises, est réservé aux maîtres. Les somptueux communs dont les écuries qui l'encadrent sont édifiés à partir de briques de fabrication locale ainsi que les tuiles, matériaux qui suffisaient pour l'hébergement du nombreux personnel.

La même distinction est faite à l'intérieur où les salles réservées aux propriétaires sont dallées de marbre (ou couvertes de parquet) tandis que les autres pièces possèdent des sols de tomettes en terre cuite, mais cette hiérarchisation n'empêchaient pas le personnel d'être fort bien logé, notamment le chef des cuisines, le maître d'hôtel, et la femme de chambre de Madame qui elle disposait de beaux appartements.

On admire donc, lors de la visite, la belle organisation de cette maison qui possède encore quelques éléments de l'ancienne décoration et notamment des grisailles. La cuisine est fort intéressante.

L'impression de se trouver dans une demeure encore vivante et non dans un musée ajoute au bonheur du visiteur auquel Saint-Aubin donne à rêver.

La qualité du milieu naturel n'est pas la moindre séduction de ce haut lieu bourguignon situé à 7 km de la station thermale de Bourbon-Lancy.

Pour déjeuner, n'hésitez pas à aller dans le village à La Petite Assiette, bonne qualité pour un petit prix.

A partir du 15 septembre, la visite est réservée aux seuls groupes. Une belle découverte à ne pas manquer ! Mais les parents retiendront que les enfants de moins de 7 ans, les poussettes et porte bébé ne sont pas admis.

Les photos n'étant pas autorisées à l'intérieur, je n'en publie donc pas.

Le corps de logis en pierres blondes à la parfaite symétrie, est très élégant. Il est de style néoclassique.
Le corps de logis en pierres blondes à la parfaite symétrie, est très élégant. Il est de style néoclassique.
Le corps de logis en pierres blondes à la parfaite symétrie, est très élégant. Il est de style néoclassique.

Le corps de logis en pierres blondes à la parfaite symétrie, est très élégant. Il est de style néoclassique.

De remarquables communs encadrent le château
De remarquables communs encadrent le château

De remarquables communs encadrent le château

Le potager bien restauré à la manière du 18e et le chenil témoignant du passé cynégétique

Le potager bien restauré à la manière du 18e et le chenil témoignant du passé cynégétique

Tag(s) : #patrimoine, #Tourisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :