Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique en direct : quand le Tour de France me démange

Illustrations : copies d'écran de http://www.francetvsport.fr/

Je vous ferai une confidence estivale : le Tour de France, ça me donne des fourmis dans les jambes.

Au moment où j'écris cet article, bronzant à la lueur de mon ordinateur, entendant dans mon oreillette que les coureurs vont bientôt grimper la côte de Chamrousse, et qu'ils subissent les effets d'une canicule atteignant 37° à l'ombre alors... qu'ils pédalent en plein soleil, je sens encore dans mes mollets un appétit d'espace. Et je m'y croirais presque...

Cependant pour satisfaire cette envie, j'attendrai demain matin, le moment où comme aujourd'hui à 6 heures, je suis parti à la fraîche (déjà 17°) pour une balade trois fois moins longue qu'une étape de la Grande Boucle et à un train moyen de 25 km/h, dont je ne suis pas mécontent, mais qui comparé avec les performances des professionnels, n'est pas bien glorieux.

Depuis un bon siècle, elles ont énormément progressé, puisque les moyennes sont passées de 25 à 29 km/h il y a cent ans à plus de 30 km/h dans les années trente pour atteindre progressivement 39 à 40 km/h au début du troisième millénaire, cela sur quelque 3500 km de périple.

Ainsi donc, quand je suis en direct sur mon écran informatique, ces exploits des champions qui tirent des braquets énormes, ils m'excitent terriblement. Même si je frémis, dans les passages les plus stratégiques, quand les coureurs se faufilent sans chuter parmi les spectateurs indisciplinés, qui semblent presque se jeter sous leurs roues.

Des prouesses qui me motivent comme elles encouragent certainement des millions d'amateurs anonymes, coureurs locaux, cyclosportifs, cyclotouristes, et promeneurs du dimanche.

Rien que pour cela, ça vaut le coup de participer, même virtuellement, à la grande fête de la « deux-route ». Et puis, franchement, un peloton bigarré, c'est quand même plus joli à regarder qu'un bouchon d'autos sur l'autoroute, dans la vallée du Rhône, tropicale en ce moment !

De plus, la télédiffusion de cette compétition extraordinaire est l'occasion d'admirer les plus beaux paysages de France : du cyclotourisme dans un fauteuil !

Il n'est pas interdit de rêver tout en pédalant
Il n'est pas interdit de rêver tout en pédalant

Il n'est pas interdit de rêver tout en pédalant

Tag(s) : #MA RUBRIQUE DU VELO

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :