Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vers Santa Maria : il n'est pas que les grandes destinations touristiques
Photo : à mi-côte, l'encouragement de Zapata

Le lieu n'est pas spécialement touristique, ce qui ne lui ôte rien de son intérêt. Pour le gagner (le mot n'est pas trop fort) il faut grimper beaucoup, à vélo si vous voulez me suivre, sur les hauteurs Nord de Cuernavaca.

En partant du centre de la capitale de l'état de Morelos, on emprunte d'abord l'avenue Emiliano Zapata, on passe ensuite devant les églises de Tlaltenango, dont la plus antique date du début du 16e siècle, avant de traverser l'imposant quartier militaire et d'atteindre le rond-point (glorieta) où la statue équestre de Zapata maintenant dominée par les ponts routiers, conserve sa grande allure.

En allant tout droit, au delà du carrefour, on suit, sous de hauts eucalyptus, la route fédérale qui serpente vers Tres Marias et Mexico DF jusqu'au pont de Santa Maria. Le pilote du deux-roues doit être attentif à l'intense trafic automobile. On prend alors à gauche pour gagner l'ancien village de Santa Maria Ahuacatitlan qui appartenant à la municipalité de Cuernavaca, a cependant conservé son caractère rural et sa personnalité.

L'habitat, entouré de verdure, est plus campagnard que citadin et j'ai admiré, sur un mur, un magnifique dindon attendant sans impatience la fête de Noël. Ici les maisons sont simples, les rues ne sont pas privatisées comme ailleurs, peu de voitures circulent et les habitants vont à pied, sur les chaussées inégales des ruelles. Une atmosphère mexicaine à l'ancienne, très authentique, que j'apprécie toujours beaucoup, dans la sensation de me trouver pendant quelques instants hors du temps. Sensation déjà éprouvée en d'autres quartiers.

Je voulais trouver le cœur de ce village maintenant périphérique, mais la belle église (les photos m'épargneront sa description), se cache en contrebas, et j'ai du demander mon chemin à une dame âgée qui sembla effarouchée par ce barbu casqué chevauchant un VTT...dans un quartier où la raideur des pentes ne favorise pas le cyclisme.

Elle me renseigna néanmoins et bientôt, après avoir sillonné les voies perpendiculaies aux nombreux petits commerces alimentaires, boulangeries et fabriques de tortillas, je suis arrivé d'abord à un jardin public, bien pourvus en bancs, au milieu duquel trône un kiosque à musique, inséparable des grands-places mexicaines. Juste à côté, ceints de murs festonnés typiques, se trouve l'atrium de la paroisse de la Asuncion (Assomption). Un vrai jardin dont les arbres, garnis de boules multicolores, ombragent une crèche rustique non loin de l'église joliment ornée, mais qui était fermée lors de mon passage, malgré la présence de Mexicaines attablées qui semblaient enregistrer des inscriptions et confirmer ainsi la vitalité paroissiale.

Ici, ai-je cru comprendre dans Wikipédia (voir cette encyclopédie virtuelle) les traditions populaires sont très liées aux dévotions religieuses. Mais la mémoire conserve aussi le souvenir de la gloire du pays, Genovevo de la O, né en 1876, qui fut un leader de la Révolution mexicaine. Protecteur des travailleurs de la campagne, ce compagnon d'Emiliano Zapata s'illustra dans la guérilla, au nord de l'état de Morelos.

Sur les hauteurs de Santa Maria (1900 mètres d'altitude) se trouve aussi l'important Institut national de la santé publique qui œuvre dans le domaine de la prévention.

En conclusion une destination qui n'entrera pas dans les grands guides touristiques mais qui m'a beaucoup plu par son caractère typique. Une destination qui démontre aussi qu'on peut sortir des sentiers battus, et gagner le Mexique profond, sans prendre forcément beaucoup de risques...

Je recommande par ailleurs la visite de ce site qui présente l'intérêt de parler du voyage sous tous ces aspects, allez donc surfer d'une rubrique à l'autre ! Il est rédigé, fort bien, par une jeune canadienne qui se balade partout dans le Monde, et partage ses expériences

http://www.decouvertemonde.com/decouverte-du-quebec

Le clocher de l'église de l'Assomption

Le clocher de l'église de l'Assomption

Détail du décor de l'église

Détail du décor de l'église

Le kiosque omniprésent dans les  villes et villages du Mexique

Le kiosque omniprésent dans les villes et villages du Mexique

Sur le bord de la grand-route, une chapelle typique du Mexique ; des jouets y sont déposés pour l'enfant Jésus

Sur le bord de la grand-route, une chapelle typique du Mexique ; des jouets y sont déposés pour l'enfant Jésus

Tag(s) : #Tourisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :